Sauver l’EDF

Endettée, ruinée, incapable de réparer ses centrales nucléaires pour l’hiver, EDF, fleuron (comme on dit) de l’industrie française, ressemble de plus en plus à une friche industrielle.

Comment en est-on arrivés là ? Franchement, on s’en fout, on peu juste faire un constat aujourd’hui.

Le temps de répondre à cette question, l’hiver sera passé, et aucune solution pour redresser cette entreprise n’aura été trouvée. Les raisons de cette déliquescence doivent probablement être nombreuses : choix technologiques catastrophiques, manque d’investissements, absence de vision à long terme… Une chose est sûre, EDF est au bout du rouleau.

Les centrales nucléaires en fm de carrière n’ont pas été remplacées par les énergies vertes espérées, et on fantasme encore, comme au début des années 1970, sur cette énergie pour résoudre tous nos problèmes.

Le nucléaire était le graal qui allait nous offrir sur un plateau l’énergie idéale, et à l’époque, on s’est mis à construire des milliers de logements mal isolés, équipés de radiateurs électriques qui consommaient comme des grille-pain, car cela n’avait aucune importance puisque le nucléaire allait nous permettre de consommer sans limites et pour pas cher.

La faute (dont aujourd’hui nous payons le prix) a été de tout miser sur cette énergie, comme un joueur à la roulette, qui mise tout sur le noir ou sur le rouge. Mais la roue a tourné dans le mauvais sens, et nous voilà comme des cons à pleurer devant nos centrales nucléaires en réparation.

La panique nous conduit alors à rouvrir des centrales à charbon et à vouloir construire de nouveaux réacteurs. Alors que la question des déchets n’est toujours pas réglée, bien qu’on essaie de nous le faire croire avec l’enfouissement à 700 m de profondeur, c’est-à-dire en dessous de la nappe phréatique, pour que les radiations ne contaminent pas l’eau que nous boirons en surface.

Super ! Une solution de haute technologie, aussi sophistiquée que celle utilisée par les chats qui creusent la terre pour enterrer leurs crottes.

Le nucléaire a non seulement le défaut d’être dangereux et inadapté, mais il a aussi décuplé notre folie consumériste en nous faisant croire qu’on pourrait consommer à l’infini.

Mais voilà que le beau rêve se brise et qu’il nous faut accepter l’idée de restrictions et de coupures de courant.

La transition écologique qui aurait dû s’accomplir lentement, en cinquante ans, devra se faire en deux ans et avec le nucléaire, déclaré par miracle « énergie verte », sous prétexte qu’il n’émet pas de CO2.

L’EDF aura donc échoué lamentablement dans sa mission, mais les responsables ne sont-ils que les gouvernements successifs ?


Charlie Hebdo. 14/12/2022


Dessin de Lefred Thourou Le Canard Enchainé
Dessin de Foolz – Charlie Hebdo 14/12/2022
Dessin de Foolz – Charlie Hebdo 14/12/2022
Dessin de Riss – Charlie Hebdo 14/12/2022

5 réflexions sur “Sauver l’EDF

  1. Jeanne Glaude 19/12/2022 / 16:11

    Je suis de ton avis il faut soutenir EDF, je te souhaite une bonne semaine Michel

    • Walter 19/12/2022 / 18:35

      Oui, surtout qu’on n’a pas vraiment le choix …

  2. Sigmund Van Roll 19/12/2022 / 17:37

    Il serait vraiment souhaitable que ce gouvernement de Clown soit expulsé en qualité d’exécutif national et ordonner des nouvelles élections présidentielles et législatives 😋

    • Libres jugements 19/12/2022 / 17:47

      Oui, mais la dégradation du budget EDF à consacrer à l’entretien des centrales, ne date pas d’aujourd’hui.
      Cela a été une volonté collégiale, pourtant, de longue date, des syndicats soulevaient le problème.
      Amitiés
      Michel

Laisser un commentaire