C’est l’INFO

… celle à laquelle personne n’échappera pendant au moins 48 heures. Celle qui servira de paravent aux tracas journaliers, au moins durant un temps. MC

L’Argentine étoilée

[…] Ce dimanche (18/12/2022), à Doha, l’Argentine a remporté un troisième titre de champion du monde au terme du Mondial le plus contestable de l’Histoire.

Mais le temps de 120 minutes, ce sont les « stars » du sport le plus universel qui ont créé de la « lumière » au cours d’une finale comme il y en eut peu, avec des prolongations et des tirs au but alors que l’Argentine semblait avoir emmené le trophée dans ses vestiaires dès la mi-temps.

Candidats à un exploit historique – garder leur titre, à l’instar des Brésiliens de Pelé (1958-1962) –, les Bleus ont pris le match à l’envers, comme s’ils n’étaient jamais rentrés sur scène, assistant depuis les gradins à une pièce écrite sans eux, laissant les Argentins jouer une partition finalement composée pour un collectif et pas seulement pour le soliste Lionel Messi.

[…]

C’est à un quart d’heure de la fin que les Bleus ont commencé à jouer cette finale, avec un pénalty obtenu par Kolo-Muani et inscrit par Mbappé (80e), avant une égalisation à peine une minute plus tard au terme d’une action presque insensée, un une-deux conclu par une reprise de volée du prodige du PSG, prenant accessoirement la tête du classement des buteurs.

Lors des prolongations, les deux compères du PSG se rendaient coup pour coup mais sans K-O, qui interviendra aux tirs au but (4 à 2) : à Mbappé le soulier d’or (8 buts), à Messi, le Graal tant attendu.

[…]

Ce Mondial n’avait, aux yeux de l’émir du Qatar, qu’une fonction : faciliter le « soft power » de ce micro-État composé de 300 000 nationaux et 2,4 millions de migrants, faire rayonner la marque Qatar et l’installer comme une puissance incontournable.

Pourtant, ce micro-État, sans culture du football, a pu compter sur le soutien indéfectible de Gianni Infantino, qui ne manquera pas de louer le « plus beau mondial de l’Histoire », […] jusqu’à ce que la suivante ne la ringardise. […] Le prochain Mondial mettra en compétition 48 équipes, contre 32 actuellement, un format quasi démentiel qui oblige à des co-organisations.

En 2026, ce sera donc les États-Unis (onze villes hôtes), aidés par le Canada et le Mexique. Un désastre écologique programmé, avec les villes les plus éloignées (Vancouver et Miami) distantes de 4 500 kilomètres, soit presque l’équivalent d’un Paris-Doha.

Gianni Infantino, juriste de formation, a « vendu » le Qatar (où il a d’ailleurs emménagé en début d’année !) au nom d’une universalité pourtant sapée par ses propres réformes.


Christophe Deroubaix. Source (extraits)


4 réflexions sur “C’est l’INFO

  1. bernarddominik 19/12/2022 / 14:44

    L’Argentine à largement mérité sa victoire. Comme le lièvre les bleus se sont réveillés trop tard et aux tirs aux buts Deschamps à été mal inspiré en ne confiant pas les tirs à des joueurs plus expérimentés.

    • Libres jugements 19/12/2022 / 15:50

      Deschamps est un excellent meneur d’homme sachant inculquer la gagne. En revanche, le fond de jeux de l’équipe de France est nul. En aucun cas sur l’ensemble des matches de cette coupe du monde, l’équipe de France méritait de gagner. J’ai apprécié les mises en place et le jeux des équipes d’Argentine, du Maroc, de Croatie et même celle du Brésil. Il est question que Deschamps poursuive…
      Ah, oui l’a pas eu d’chance avec les blessés, la COVID, l’interruption des championnats nationaux, la chaleur, la climatisation, et… M… ce fut pareil pour les autres équipes.
      Oui j’sais, il y a plus de 60 millions de sélectionneurs en France, mais j’aurais tenu le même langage si l’équipe de France avait obtenu sa troisième étoile.

  2. Pat 19/12/2022 / 18:49

    Pour la défense de l’équipe, je dirais que peu de tenants du titre, (pour des raisons qui sont aussi psychologiques), sont capables de le défendre contre les vents et les marées de ceux qui veulent leur chute. Bien d’autres nations se sont prises les pieds dans la pelouse avant la France.
    En ce qui concerne la prochaine organisation, il faut donner du rêve à ceux dont on ôte le pain de la bouche et les jeux du cirque sont une institution qui a fait ses preuves pour détourner les naïfs des véritables enjeux économiques et financiers.

Laisser un commentaire