Ex France-Soir…

La commission paritaire des publications et agences de presse (CPPAP) vient de retirer au site France-Soir son statut de service de presse en ligne. La surprise venait plutôt de ce qu’elle lui avait renouvelé cet agrément en avril 2021. Un véritable exploit !

Toute ressemblance avec le quotidien de jadis est effectivement devenue très fortuite, tellement que le France-Soir d’aujourd’hui a sombré dans le complotisme alimenté dans des tribunes de pseudos « experts », d‘attaques sur le « lavage de cerveau distillé par les médias propagandistes », de mixité conspiratrice avec la crise sanitaire ou les ravages de la pédophilie mondiale, l’émigration… ».

Racheté en 2016 par un ancien du business en ligne, Xavier Azalbert, le site avait même eu le droit, dans un moment d’égarement, de conserver son certificat « information politique et générale », alors qu’il y a belle lurette que les journalistes en sont partis.

En perdant son sésame, France-Soir, déjà déréférencé par Google (c’est dire), ne pourra plus bénéficier de certaines aides financières, allégements fiscaux et abattements sur les cotisations sociales, ce qui devrait lui permettre de crier encore un peu plus au complot.

La reprise des contaminations au Covid et le retour des débats sur la vaccination ne vont sûrement pas améliorer la santé éditoriale de ce qui redevient un simple blog. Mais, au moins, France-Soir n’avancera plus masqué !


Info lu dans le Canard enchaîné. Édition du 07/12/2022


2 réflexions sur “Ex France-Soir…

  1. Michadri 10/12/2022 / 04:08

    Au moins avec France-soir,nous avons droit à de la vraie info pas celle fournie par les merdias collabos du pouvoir macronien.

    • Libres jugements 10/12/2022 / 09:39

      Des responsables de l’antique France-Soir, Robert Salmon ou Pierre Lazareff, doivent se retourner dans leur tombe d’entendre les inepties proférées dans ce qui reste du titre France-Soir usurpant l’information.
      Pas plus Lace blog que d’autres, à la prétention de dire la vérité.
      À partir du moment où la vérité est souvent une adaptation personnelle du lecteur, de l’auditeur, partant d’une information commune sélective, rapportée par une (des) personne-s… la véracité de l’événement est sujette à caution.
      ———————————————————-
      France Soir est une triste histoire : ce journal a symbolisé le meilleur du journalisme dans l’après Seconde Guerre mondiale – un succès populaire et une publication de qualité avec des informations vérifiées, de vrais scoops – et son déclin est représentatif, mais pour le pire, de ce qui est arrivé à la presse écrite à partir du moment où elle a commencé son déclin dans les années 60. Il s’agit désormais d’un média anti-journalistique dans son fonctionnement, qui se pose contre le reste de la presse, et qui ne respecte absolument plus la véracité des faits.
      Alexis Lévrier, historien du journalisme et maître de conférences à l’université de Reims.

Laisser un commentaire