Une convertie à l’Otan

Voilà une promotion qui n’a pas recueilli l’écho mérité…

… le 21 novembre 2022, la sénatrice (depuis 2004) des Français de l’étranger Joëlle Garriaud-Maylam (LR) a accédé à la présidence de l’Assemblée parlementaire de l’Alliance atlantique, forum siégeant à Bruxelles.

Le même jour, le site de l’Otan claironne que l’heureuse élue « condamne la Russie et soutient l’Ukraine ». Avec le zèle des convertis ! Car « JGM » a longtemps témoigné à l’égard de Moscou une belle mansuétude.

Mais voyons voir les antécédents de cette personne

En juillet 2015, elle renonce in extremis (et sur les instances du président Gérard Larcher) à une escapade de parlementaires en Crimée, annexée par les Russes l’année précédente. Cette équipée était orchestrée par Thierry Mariani, l’un des agents d’influence les plus zélés de la Poutinie.

Dès mai 2014, J.G-M reçue par Mikhaïl Marguelov, alors président de la commission des affaires internationales du Sénat local, cette matriochka hyperactive avait recommandé de « davantage tenir compte de la voix de [la Russie], qui pourrait être décisive pour la résolution de certaines crises, notamment en Syrie ».

Deux ans plus tard, la même J.G-M plaide en faveur d’un « allégement progressif » des sanctions européennes contre Moscou.

A l’automne 2021, J.G-M pilier du groupe France-Russie du Sénat pose à Saint-Pétersbourg au côté d’Alexandre Douguine, idéologue exalté du « grand-russisme », au palais Constantin, l’une des résidences de Poutine (« Le Canard », 9/2).

J.G-M vantera, sous les ors du palais du Luxembourg, les vertus (aléatoires) du Spoutnik V, vaccin russe anti-Covid.

Si, J.G-M, nouvelle titulaire du perchoir otanien, juriste de formation, a souvent embrassé de nobles causes (opposants birmans, droits de l’enfant, lutte contre les violences conjugales, bannissement des sous-munitions), il lui est aussi arrivé d’enfourcher de douteux canassons. Tels ses griefs contre « Charlie Hebdo », coupable à ses yeux de « provocation » et d’ « irresponsabilité » pour avoir publié des caricatures du prophète Mahomet.

Quoi qu’il en soit, il reste à espérer que ses futurs collaborateurs à l’Otan soient mieux traités que son ex-assistant au Sénat. J.G-M a été condamnée, le 31 janvier, à lui verser 3 500 euros de dommages et intérêts pour harcèlement moral. Le bureau de la Haute Assemblée l’avait incitée à suivre, « pour une durée minimale de un an (…), une démarche d’accompagnement individualisé en matière de management ».


Article non signé lu dans Le Canard Enchaîné. 30/11/1022


Mais, où est le crachoir ? MC


Laisser un commentaire