Presque vide…

… Les salles de cinoche ne font plus recettes, à qui la faute ?

Bien évidemment la première « réponse-reproche-constat »qui vient s’adresse aux spectateurs accrochés à leur téloche. Mais, n’est-ce que cela ?

La covid à d’écimé les entrées, ajoutons au tableau, le temps de trajet-domicile-travail-domicile plus long notamment par l’éloignement des logements ne donnant pas envie de « ressortir », les horaires de travail toujours plus tardif, le manque d’attractivités des films, la disparition des stars de renom, reconnu-e-s portant une histoire, le cout des places (difficile lorsque la famille est grandement composée), la morosité sociétale générale, c’est un peu tout cela, un ensemble de points s’ajoutant, menant au dépérissement de la salle de cinéma de quartier, du village. MC


La Dernière Séance

La lumière revient déjà
Et le film est terminé
Je réveille mon voisin
Il dort comme un nouveau-né
Je relève mon strapontin
J’ai une envie de bailler
C’était la dernière séquence
C’était sa dernière séance
Et le rideau sur l’écran est tombé

La photo sur le mot fin
Peut faire sourire ou pleurer
Mais je connais le destin
D’un cinéma de quartier
Il finira en garage
En building supermarché
Il n’a plus aucune chance
C’était la dernière séance
Et le rideau sur l’écran est tombé

Bye bye les héros que j’aimais
L’entracte est terminé
Bye bye rendez-vous à jamais
Mes chocolats glacés, glacés.
J’allais rue des Solitaires
À l’école de mon quartier
À 5 heures j’étais sorti

Mon père venait me chercher
On voyait Gary Cooper
Qui défendait l’opprimé
C’était vraiment bien l’enfance
Mais c’est la dernière séquence
Et le rideau sur l’écran est tombé
Bye bye les filles qui tremblaient
Pour les jeunes premiers
Bye bye rendez-vous à jamais

Mes chocolats glacés, glacés.
La lumière s’éteint déjà
La salle est vide à pleurer
Mon voisin détend ses bras
Il s’en va boire un café
Un vieux pleure dans un coin
Son cinéma est fermé
C’était la dernière séquence
C’était sa dernière séance
Et le rideau sur l’écran est tombé
.


Interprètes Eddy Mitchell. Auteur Claude Moine. Compositeur Pierre Papadiamandis


https://youtu.be/5nUBWPbJFAU


2 réflexions sur “Presque vide…

  1. bernarddominik 04/12/2022 / 08:58

    Les retraités sont les principaux clients des salles de cinéma, d’abord parce qu’ils n’ont pas Netflix, rarement des télés de 2m2, mais leur niveau de vie ne fait que baisser les 5% royalement attribués ne couvrent que la moitié de l’inflation de 2015 à 2021, c’est Hollande le socialiste qui avait supprimé l’indexation des retraites sur l’inflation tant qu’elle ne dépassait pas 2% par an, mesure vicieuse. Alors les retraités il préfèrent se chauffer, quand ils le peuvent encore, qu’aller au cinéma

Laisser un commentaire