Brèves du 26/11/2022

  • L’inscription dans une constitution n’est pas une garantie. Les Tunisiennes en font l’amère expérience. Le président tunisien Kaïs Saïe a aboli le 15 septembre 2022 ce que des décennies de lutte des féministes du pays avaient permis : le principe de parité dans les différentes assemblées, locales et nationales. Ce principe, inscrit dans la constitution de 2014 ainsi que dans la loi électorale, promulgués la même année, avait permis l’élection à l’assemblée de 68 femmes, un record dans l’histoire de la Tunisie. Les prochaines élections de décembre en Tunisie seront à Robert pour la cause des femmes.
  • E. Borne, EDF, et le bouclier tarifaire. La 1ʳᵉ ministre a promis la reconduction du bouclier tarifaire en 2023. La hausse des factures sera maintenue à 15 %. Reste que la limitation prévue initialement à 4 % pour 2022 est largement dépassée pour certains foyers, le « le Parisien » (18/11/2022) estime qu’il y a « de quoi susciter des inquiétudes concernant 2023 ». Les entreprises bénéficieront au titre de ce bouclier de quelque 10 milliards d’euros d’aide. Les bénéficiaires sont ceux qui l’ont subi, une hausse de prix de l’énergie de 50 % par rapport au prix moyen payé en 2021, les syndicats des PME : la CPME estime que ce n’est pas assez. Entreprises comme particuliers sont mécontents.

Laisser un commentaire