40 ans de CDD à France inter…

…. Virée parce qu’elle exigeait d’etre enfin embauchée en CDI. Non, mais si !

Sa voix, depuis 1982, est familière des auditeurs de France Inter. Noëlle Bréham, 66 ans, est l’animatrice des P’tits bateaux (le dimanche à 19h30) créée en 1997 sur la station. Une émission où les enfants posent des questions sur la marche du monde, et auxquelles répondent des spécialistes.

Par le biais de son avocat, la productrice a annoncé la semaine dernière avoir été « brutalement licenciée après quarante années de CDD successifs imposés », pour avoir «refusé un énième CDD et réclamé, d’abord directement à son employeur puis devant la justice, un statut normal en CDI, tel que prévu par le Code du travail ».

De son côté, Radio France a fait savoir que « la décision d’une séparation s’est faite à regret, après avoir constaté que Noëlle Bréham n’avait pas souhaité régulariser sa situation contractuelle [c’est-à-dire signer un CDD] deux mois après le début de la saison en cours, malgré plusieurs rappels ».

« Toutes ces années à Inter derrière le micro étaient très sympas, mais j’ai eu chaque saison la trouille au ventre de ne pas être reconduite, nous a expliqué Noëlle Bréham. Se demander constamment si l’on travaillera l’année suivante ça veut dire qu’il faut plaire, ne pas faire de vagues, ne pas contrarier le directeur ou la directrice… À la longue, ça finit par être très insécurisant et angoissant.»

L’animatrice, qui attend qu’un juge professionnel tranche son cas aux prud’hommes, se dit toutefois bien consciente de la contrainte, pour un dirigeant de chaîne, de renouveler les voix à l’antenne.

« On peut imaginer qu’on dise ponctuellement « On ne veut plus de votre type d’émission ou de la thématique dont vous traitez » et arrêter la collaboration. »

 Face à l’émoi qu’a suscité ce licenciement chez les auditeurs, la directrice des antennes Laurence Bloch a pris la plume pour expliquer notamment le mode de fonctionnement, « tout à fait habituel dans le monde du spectacle, de la culture et des médias ». Assurant aussi que Les p’tits bateaux continueront de voguer, le dimanche soir, sur France Inter même sans sa capitaine historique.


Laurence Le Saux. Télérama. N° 3801. 16/11/2022


Rappelons que les intérimaires du spectacle, ont un statut particulier. Il est rare qu’un contrat soit signé en CDI. Reste qu’il n’est pas obligatoire de perpétrer une erreur sociale d’autant que celles ou ceux se retrouvant sans emploi entre deux vacations sont très mal indemnisés au chômage. MC


Laisser un commentaire