Ciotti encore…

… Ciotti toujours

Pour remonter le moral des habitants de Saint-Martin-Vésubie, qui, voilà deux ans, ont vu la tempête Alex transformer la Vésubie en torrent fou dévastant leur village, le député LR du coin, Eric Ciotti, a eu une idée choc : y installer un « stade d’eaux vives ». Quèsaco ?

Il s’agit d’un bassin (pas d’une bassine) en béton, généralement agrémenté de quelques rochers, dans lequel des turbines déversent de l’eau en continu (et en circuit fermé) afin que puissent s’y amuser amateurs de kayak et de rafting.

Ici, le débit sera de 5 à 20 m3/seconde, dans un stade long de près de 300 mètres, sur une surface de 4 000 m2. C’est Hydrostadium, filiale d’EDF, qui sera aux manettes.

Torrent de Ciottises

Faite le 15 août, l’annonce a laissé les élus pantois. « Nous ne sommes pas à l’initiative, nous n’en savons rien », nous avoue la municipalité. Pas très chaude, visiblement.

D’autres le sont encore moins. Comme Juliette Chesnel-Le Roux, élue EELV à la métropole Nice Côte d’Azur, qui s’insurge : « Construire un bassin comme ça sur des berges de la Vésubie, à sec la moitié du temps, où les gens ont perdu leur maison sans possibilité de reconstruire après la tempête Alex, on croit rêver ! »

Le comité départemental de canoë-kayak des Alpes-Maritimes, qui dénonçait sur Facebook (17/8) une « bêtise politique », est tout aussi énervé.

Ciotti, lui, élude : « Ce n’est qu’une idée comme ça. »

Une idée un peu fixe, quand même : des stades d’eaux vives, il en existe une vingtaine en France. Comme celui de l’île de loisirs Vaires-Torcy (Seine-et-Marne), qui accueillera les épreuves de canoë, kayak et aviron lors des prochains JO de 2024, et a coûté 90 millions d’euros à la région Ile-de-France.

Pour le futur stade de la Vésubie, pas de chiffres, mais Eric Ciotti indique que le coût, si l’idée aboutit, sera pris en charge dans le cadre du plan de relance économique de l’Etat (50 millions d’euros) à la suite de la tempête Alex.

Ouf ! de l’argent public tombé du ciel ! Ne resterait plus qu’à en assurer le fonctionnement (particulièrement énergivore). « Ce type de bassin demande beaucoup d’entretien, note Antoine Marsac, chercheur à l’université Gustave-Eiffel. Il faut changer tous les deux-trois ans les plots en plastique qui créent les remous, replacer les roches. Le coût du ticket d’entrée sera forcément prohibitif : à Vaires-Torcy, cela coûte 28 euros pour une heure. »

En effet : non seulement entretenir trois ou quatre pompes d’une puissance moyenne de 200 KW n’est pas donné, mais la facture d’électricité peut, surtout par les temps qui courent, grimper à plusieurs dizaines de milliers d’euros par an.

Autant dire que Ciotti, pour imposer son stade de kayak, va devoir sérieusement ramer.


Professeur Canardeau. Le Canard enchaîné. 16/11/2022


6 réflexions sur “Ciotti encore…

    • Libres jugements 19/11/2022 / 10:32

      Oh, que si bien sur ne serais-ce que la reconstruction du parti politique « Les Républicains » (LR) avant que ses adhérents ne basculent vers Macron ou choisissent le RN.
      J’dis ça, mais en réalité j’m’en fous, ce qui se passe dans la droite n’est pas dans mes préoccupations premières, l’article est posté uniquement pour informer sur les turpitudes du Môsieur, au même titre que l’article sur sa compagne-femme et leurs étranges déclarations contradictoires.

      Amitiés

      Michel

        • Libres jugements 19/11/2022 / 11:57

          Mon éducation m’a appris qu’il fallait toujours constituer une base avant de bâtir tout édifice, et ce, dans tous les domaines.
          Cette éducation de ma jeunesse (il y a bien longtemps maintenant) reste toujours présente aujourd’hui.
          Or, il faut bien le constater, à partir des années 80 (du XXᵉ) ce qui, aux yeux de certains représentait la liberté d’agir, de pensée, d’évoluer; l’individualisme, a gagné ses droits d’applications dans toutes les sphères de la population. À partir de ce moment-là, chacun se devait de se ficher de l’autre quoi qu’il arrive. Seuls quelques irréductibles réagissaient à cet état d’esprit en pensant que la société pouvait être sauvée de ce désastre.
          Aujourd’hui, force est à constater l’échec patent de ces irréductibles (dont j’ai fait et fais toujours partie) pour changer l’état d’esprit de la population. C’est sans certainement à désoler, mais c’est ainsi.
          J’en suis à espérer une évolution des mentalités, voir une révolution (tout en ne la souhaitant pas sachant que dans toute révolution, il y a plus de perdants que de gagnants).
          Pour ma part, je ne verrais sûrement pas cet événement. En revanche, j’espère que pour mes enfants et tous nos enfants, la situation morale de la société évolue dans un sens plus social, partageur – ce que ne souhaitent bien évidemment pas les entrepreneurs, avides de régner sur la discorde.
          Avec toute mon amitié
          Michel

  1. bernarddominik 19/11/2022 / 08:42

    Ciotti est vraiment à côté de ses pompes. Triste qu’un président de département de 2022 en soit resté aux jeux oubliant le pain. les vallées de la Roya et de la VVésubie ont été dévastées, les routes ne sont toujours pas rétablies, les ponts ne sont pas tous refaits, et Ciotti parle de jeux d’eau!

    • Libres jugements 19/11/2022 / 10:34

      Bernard , c’est bien connu plus il y a de necessitéux dans un pays plus les jeux du cirques et les loteries distraient de la condition d’un certains nombres de misereux.
      Amitiés
      Michel

Laisser un commentaire