Plusieurs entitées « Renault »…

… va être la pire des choses pour l’industrie française  !

Le projet était dans les tiroirs depuis de longs mois. Ce mardi, au cours d’une réunion d’investisseurs à Paris, le PDG de la marque au losange, Luca de Meo, présentera la version finale de son grand projet : la création, au sein du groupe, de deux filiales distinctes.

  • D’un côté, une toute nouvelle société, Ampère, s’occupera de développer en France des véhicules électriques. Elle devrait entrer en Bourse courant 2023.
  • De l’autre, une seconde entreprise, baptisée Horse, s’attellera à la production des véhicules à motorisation hybride et thermique dans le reste du monde.

[…] Pour le syndicaliste, Jean-François Pibouleau, cette séparation en deux entités distinctes nuirait grandement à l’efficacité industrielle de Renault. « Les bureaux d’études à l’étranger ne sont pas matures pour étudier les futures motorisations. On va se retrouver avec trois ingénieries différentes – une électrique, une thermique et une centrale affiliée à Renault SAS –, alors qu’il n’en existe qu’une aujourd’hui ».

Le montage financier préoccupe tout autant.

La nouvelle marque Ampère devrait rester sous le giron de la marque au losange, majoritaire, au côté de son partenaire Nissan dans des proportions qui restent à définir. Mais l’histoire est tout autre pour Horse.

Renault ne conserverait pas le contrôle de la filiale et deviendrait un actionnaire minoritaire. D’autres investisseurs, comme le constructeur automobile chinois Geely (déjà actionnaire de Renault en Corée) ou le pétrolier saoudien Aramco, pourraient entrer dans le capital de l’entreprise. « On va perdre encore un fleuron industriel français », regrette Jean-François Pibouleau, qui « attend la position du gouvernement à ce sujet ».

Pour beaucoup, se démunir des activités thermiques est une erreur stratégique pour le constructeur. Les pays de l’Union européenne ne pourront plus commercialiser des véhicules roulant au carburant traditionnel d’ici 2035, les autres continents continueront d’acheter des voitures thermiques. « Cela représentera toujours 60 % des voitures dans le monde en 2050 », anticipe Jean-François Pibouleau.

[…]


Marie Toulgoat. Source (Extraits)


2 réflexions sur “Plusieurs entitées « Renault »…

  1. bernarddominik 09/11/2022 / 08:14

    D’ici 2035 la loi aura changé, ni les industriels, ni les infrastructures ni les producteurs d’électricité ni les particuliers ne sont prêts à passer à l’électrique.
    Pour une charge rapide, indispensable à celui qui utilise sa voiture pour aller travailler, il faut une (ou 2) prise-s rapide-s, coût de 800 à 1200 €,
    Il faut un abonnement adéquat au surcout non négligeable.
    Si vous habitez en appartement, et ne possédez pas de garage, s’équiper va devenir un vrai casse-tête.

    • Libres jugements 09/11/2022 / 10:55

      Que de judicieuses remarques… Dans 13 ans si je suis encore de ce monde je doute etre encore conducteur d’automobile (95 ans) néanmoins je considère cette décision du deplacement tout électrique

Laisser un commentaire