Le roi des c… achète Twitter,

Elon Musk a finalement racheté Twitter pour 44 milliards de dollars. « L’oiseau est libéré », a-t-il tweeté. Il s’est bien sûr présenté comme un défenseur de la liberté d’expression, en déclarant qu’il est « important pour l’avenir de la civilisation d’avoir une place publique en ligne où une grande variété d’opinions peuvent débattre de façon saine, sans recourir à la violence ». Banni de ce réseau social en janvier 2021, le séditieux Donald Trump s’est réjoui, puisque Musk n’a pas dit non à son retour sur Twitter.

Quoi que fasse Musk de son nouveau joujou, c’est désormais un milliardaire qui, moyennant 4-1 milliards de dollars, ale pouvoir de décider ce qu’il est permis de dire ou pas. La liberté d’expression dont il se dit fervent défenseur n’est entre ses mains qu’une pute achetée au prix qu’elle demandait. Musk est un libertarien, c’est-à-dire un défenseur d’une liberté sans limites, car il hait l’État. Et l’intérêt général, défendu par les représentants du peuple démocratiquement élus au Parlement, n’a aucune valeur à ses yeux, puisqu’il se considère comme légitime pour décider ce qui est bon pour des milliards de citoyens qui ne lui ont pourtant donné aucun mandat.

Mentalité typiquement américaine, sorte de survivalisme économique où chacun est libre de défendre son bout de terrain et son droit d’insulter la terre entière, à coups de fusil ou de dollars. Pour se faire respecter et mettre tout le monde à genoux, Musk n’a pas besoin d’avoir un AK-47 pour tirer sur la foule et dans les écoles. ses milliards jouent le même rôle.

Le pouvoir de décider ce qu’il est permis de dire ou pas

Qui a-t-on entendu s’indigner de voir ce type se payer la liberté d’expression de milliards d’individus ? Pas beaucoup plus que ceux qui ont soutenu Rushdie après qu’il a échappé à la mort et perdu l’usage d’un oeil et d’une main. La liberté d’expression est devenue un vulgaire produit financier qui se vend et s’achète selon l’humeur de milliardaires qui n’en ont strictement rien à foutre, pour la bonne raison qu’ils n’ont rien à dire d’intéressant.

On me racontait qu’un homme d’affaires français avait acquis il y a quelques années un grand journal français pour une bouchée de pain. Quand on lui demandait pourquoi il avait fait cet investissement, il expliquait qu’il avait racheté « un cabanon ». « Un cabanon », voilà comment les grands patrons qualifient la liberté d’expression.

Pour avoir une idée de la valeur que Musk prête à la liberté d’expression, il faut l’écouter s’exprimer. Qu’a-t-il donc dit dans sa carrière de profond, d’original et de pertinent qui ferait de lui un précieux défenseur de la liberté d’expression ? Rien. Le néant total.

La pensée de ce type ne dépasse pas le cours de la Bourse de New York. Sa vision ambitieuse de l’humanité se réduit à vendre ses satellites à l’Iran en se gardant bien de rien dire qui irriterait les dirigeants de ce pays. Ce que vivent en ce moment les Iraniennes et les Iraniens dans les rues importe peu à Musk, car ce n’est pas monnayable.

Tout ce qui l’intéresse, c’est de mettre en orbite ses satellites pour qu’on puisse voir des films, des pubs et des jeux débiles à haut débit. Voilà la vie exaltante que Musk a prévue pour nous. Faire de nous des veaux abreuvés à longueur d’année par ses supports numériques. L’homme moderne qu’imagine Musk n’est qu’un consommateur qui mange, boit, digère et chie, et bavarde pour ne rien dire sur Twitter.

Musk a beau avoir les moyens de se payer des techniciens qui lui fabriquent des fusées pour frimer, sa vision de l’humanité est celle d’un gamin de 6 ans qui croit qu’en allant dans l’espace il sera moins stupide que sur la Terre. Mais il existe une loi physique, scientifiquement incontestable : sur la Lune, sur Mars ou à Wall Street, un con reste un con.


Editorial de Riss – Charlie Hebdo 03/11/2022


3 réflexions sur “Le roi des c… achète Twitter,

  1. bernarddominik 03/11/2022 / 12:22

    Riss exagère un peu. D’abord Elon Musk à été obligé d’honorer sa promesse d’achat, faite probablement sans trop réfléchir, car il n’est pas évident que Twitter vaille réellement 41 milliards de $ d’autant plus que le dollar s’est réévalué par rapport à son offre initiale, suivie d’un désistement.
    L’avenir seul dira si Musk fait censurer ce qui ne va pas dans sa ligne politique, en tout cas ce n’est pas évident à faire.
    Quant à Trump il ne convainc que les convaincus, le censurer n’était pas très intelligent, ses propos le discréditaient pour les gens sensés, pour les fanatiques, ça ne sert à rien de se fatiguer.

    • Libres jugements 03/11/2022 / 15:56

      Bonjour Bernard, bonjour Sigmund

      Le serai loin de donner le bon Dieu sans confession à Monsieur Elon Musk. D’autre part des personnages du type Vincent Bolloré n’hésite pas à censurer lorsqu’il est -ou l’un de ses amis- un peu défrisé.

      Cordialement
      Michel

  2. Sigmund Van Roll 03/11/2022 / 13:28

    J’ai malgré tout du mal à croire dans ses propos .Il a intérêt à faire ses preuves sans avoir recours à la censure

Laisser un commentaire