Hanouna : Dans le viseur de l’Arcom !

[En cause des propos incitants à une justice popullaire. Des propos péremptoires et préjugeants, loin d’un procès de droit officiel] « Présomption de culpabilité », « procès immédiat », « perpétuité directe »

Après des propos chocs de l’animateur de C8 Cyril Hanouna concernant la mort de Lola, l’Arcom a ouvert une instruction, a indiqué l’institution de régulation des médias (ex-CSA) au Huffpost ce jeudi 27 octobre 2022, confirmant une information du Parisien.

[Rappelons que « C8 » appartient au groupe Vincent Bolloré, alors que « Le Parisien » est à Bernard Arnaud]

L’Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique (ARCOM) précise avoir été alertée par des téléspectateurs concernant des séquences de TPMP sur l’affaire Lola. […]

La mort de la collégienne de 12 ans a touché le pays entier et a été largement récupérée par la classe politique. La droite a particulièrement insisté sur le fait que la principale suspecte, Algérienne et dont le profil psychologique interroge, était sous le coup d’une obligation de quitter le territoire français (OQTF).

Dans ce contexte tendu, Cyril Hanouna a prôné plusieurs fois l’avènement d’une forme de justice expéditive. Des déclarations « inacceptables » pour le ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti, interrogé sur C à Vous. « C’est ça la conception que l’on a de l’État de droit dans notre pays ? Monsieur Hanouna dit, ’’ça, c’est l’époque dans laquelle nous vivons, il faut s’adapter à l’époque’’. Mais si c’est le cas, on est tombé bien bas », a ainsi déploré le ministre, « indigné ».

Même colère chez l’humoriste Sophia Aram. Pour elle, Cyril Hanouna « n’est qu’un barbare. Un barbare populiste, joyeux, souvent couillon, mais un barbare au service d’un multimilliardaire dédiant ses antennes aux thèses d’extrême droite », a-t-elle déclaré au micro de France Inter, épinglant au passage Vincent Bolloré, propriétaire de C8.

Face aux critiques, l’animateur star de la chaîne a répliqué et rempilé, fustigeant tous ses détracteurs : « Les bien-pensants, les donneurs de leçons se sont servis de ça pour détourner l’affaire, pour dire que c’était inadmissible de dire ça aujourd’hui. Écoutez, moi je le redis. Pour moi, c’est procès très rapide et perpétuité pour la personne qui a fait ça. » Et de souligner que ses propos sont ceux d’un père de famille ému par le sort de Lola.

Sophia Aram a particulièrement été visée, puisque Cyril Hanouna a assuré qu’il allait signaler sa chronique à l’Arcom. Cette dernière a indiqué au Parisien n’avoir reçu aucune plainte à ce sujet. L’animateur a ensuite invité l’ex-magistrat Claude Butin dans TPMP, qui s’est empressé de prendre la défense de « Baba » : « La liberté d’expression est garantie dans notre Constitution, article 100. C’est écrit dans la loi, à partir du moment vous n’avez pas été injurieux, vous n’avez pas outragé (…). »

Le hic : la Constitution ne comprend que… 89 articles.

Ex-magistrat… vraiment !

[…]


Le HuffPost. Source (Extraits)


Une réflexion sur “Hanouna : Dans le viseur de l’Arcom !

  1. bernarddominik 30/10/2022 / 10:58

    Hanouna est l’archétype de la dégradation de l’audiovisuel visuel depuis sa prise de contrôle par une poignée de milliardaires

Laisser un commentaire