Ne coupez pas

Propriété du patron de LVMH, Bernard Arnault, « Le Parisien » a connu quelques remous après la « déprogrammation » d’une interview du secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, qui devait être publiée dans les colonnes du quotidien le lundi 17 octobre.

Validé par la rédaction en chef le dimanche, l’entretien du leader de la CGT a été retiré du menu à la demande de Nicolas Charbonneau, directeur de la rédaction, par crainte d’un traitement « déséquilibré » du conflit social dans les raffineries Total (« Le Monde », 20/10). La société des journalistes du « Parisien » et trois organisations syndicales ont critiqué dans un communiqué « ce choix éditorial, a priori perçu comme de la censure ».

Au printemps 2016, l’intersyndicale du « Parisien » s’était déjà élevée contre la « censure invisible » visant « Merci patron !», le film de François Ruffin racontant les ravages des délocalisations de LVMH dans le nord de la France. Un film qui n’avait bénéficié d’aucun traitement éditorial dans « Le Parisien ».

Dans le genre, « Paris Match », tombé dans l’escarcelle d’un autre milliardaire, Vincent Bolloré, fait aussi fort. En septembre 2021, un portrait de Nasser al-Khelaïfi, le patron du PSG, a été jeté à la poubelle. Le groupe Lagardère, proprio de l’hebdo, n’allait tout de même pas faire de la peine à son actionnaire qatari (lire « Qatar, l’envers du décor », « Les Dossiers du Canard »).

Mieux encore, à la mi-août, les six pages de confessions de Valérie Pécresse, après son échec à la présidentielle, accompagnées de photos dans sa maison de Corrèze, se sont volatilisées. L’ex-candidate avait eu l’inélégance d’accuser Nicolas Sarkozy de lui avoir savonné la planche pendant la campagne.

On ne fait pas ça à un éminent administrateur du groupe Lagardère ! Surtout quand il défend aussi bien les intérêts des Qataris et de Vincent Bolloré.

Mais rien n’empêche de lui accorder une interview-fleuve, sans poil à gratter, bien sûr, dans « Le Journal du dimanche » (23/10), autre titre du groupe Lagardère.


Article signé des initiales O. B.-K. Le Canard Enchainé. 26/10/2022


Laisser un commentaire