Abolition du discernement politique

Le crime atroce commis contre une adolescente de 12 ans par une jeune femme de 24 ans ne peut que soulever l’écœurement et un sentiment de révolte.

Passé le dégoût, on ne sait plus très bien quoi dire d’autre d’un tel acte.

Pourtant, à peine le crime rendu public, ce fut un déferlement de certitudes et de sentences définitives. Il faut dire que la présumée coupable est algérienne, en situation irrégulière et sous le coup d’une reconduite à la frontière. Et voilà revenus sur le devant de la scène tous les débats sur l’immigration, les flux migratoires et le «grand remplacement ».

On en oublierait presque la victime.

Pour certains charognards, elle n’aura servi que de prétexte à des débats qui n’ont rien de nouveau. Ainsi, au début des années 1980 existait en France une association appelée Légitime défense, qui militait pour la peine de mort et dénonçait déjà « la pratique du droit d’asile et de l’extradition (1) ».

C’est un phénomène récurrent : les questions de violence et d’insécurité sont souvent amalgamées avec celles liées à l’immigration. En Grèce, dans les années 1990, les immigrés albanais étaient accusés de tous les crimes possibles et imaginables commis contre des Grecs.

En 2012, lors d’un reportage à Athènes, à l’époque où le parti néonazi Aube dorée était en pleine ascension, je pensais qu’on me parlerait de l’immigration albanaise, mais on me répondit que c’était de l’histoire ancienne, car désormais c’était les réfugiés afghans qui étaient accusés de violer et d’assassiner en nombre.

L’immigration change, le populisme, jamais.

Dans cette affaire se pose la question du discernement de la présumée coupable, puisqu’on évoque des comportements et des propos incohérents qui pourraient le laisser supposer. Les psychiatres qui vont l’examiner vont avoir sur les épaules une charge bien lourde. Pour savoir si elle simule ou pas, si elle est réellement dérangée ou franchement manipulatrice.

Des manipulateurs, ce crime en a déjà mis un en évidence.

Zemmour a profité de ce fait divers sordide pour nous refourguer son « grand remplacement » et tenter de populariser son concept de « francocide », par analogie avec le « féminicide ». N’ayant pu imposer ce thème pendant la présidentielle, il utilise ce crime comme session de rattrapage de sa campagne électorale calamiteuse.

Depuis, les populistes n’ont cessé de dénoncer l’impuissance de la justice face à l’immigration illégale. […]

Dans un certain nombre de dossiers criminels, on s’aperçoit que des meurtres auraient pu être évités si la personnalité dérangée de leurs auteurs avait été mieux prise en compte. Mais parler de l’état de la psychiatrie en France n’est pas un thème qui rapporte des voix aux élections. L’immigration, si.

[…]


Editorial de RISS. Extraits. Charlie Hebdo. 26/10/2022


1. Journal télévisé d’Antenne 2 du 27 novembre 1982.


Laisser un commentaire