La double

Je veux, je veux te raconter tes fruits
Cela qui fait de toi la vigne de l’esprit
Tes mamelles sont nos plus antiques grappes

Ah ! n’ouvre pas tes jambes sur l’œillet rouge
Obsédé par un essaim d’abeilles
Regroupe-toi pour sauver l’essentiel

Tu distribues tes lampes
Pleurant d’être perdues et bues par le soleil
Joyeux de déguster de sa langue ton miel


Salah Stétié – Recueil « Le mendiant aux mains de neige »


Laisser un commentaire