Le croisé Bolloré

Rien de mieux que la concurrence. Le Jour du Seigneur s’endormait sur son autel, te voici challengé par l’émission bénite de CNews, En quête d’esprit. Il faut dire que le service (public) du Seigneur était devenu tellement rationnel qu’il finissait par ressembler à une émission de vulgarisation scientifique. Heureusement, le nouveau format de CNews a l’âme télévangélique et se propose de réveiller l’Esprit saint à coups de pied au cul. Car Télé Bolloré le sait : notre monde n’a renoncé ni à Satan, ni à ses pompes, et encore moins à ses oeuvres.

Voilà pourquoi il était temps de lutter efficacement contre le malin, et c’est ce que ce show charismatique s’est proposé de faire te 2 octobre dernier, avec une sacrée question : « comment lutter contre le mal avec les armes de la foi ? ». Au cours de cette causerie, il a été clairement réaffirmé l’existence de Lucifer.

Non pas une vulgaire métaphore tout juste bonne à mobiliser des athées contre la guerre en Ukraine ou les cancers pédiatriques, mais un diable littéral, façon Curé d’Ars, les pieds fourchus et les yeux rouges.

Car cela a été justement débunké dans cette émission : la première ruse du diable, c’est de faire croire qu’il n’existe pas. Heureusement, Télé Bolloré veille et poursuit la lutte éternelle entre Belzébuth et l’archange Michel, histoire de ne pas se tromper de combat en pourchassant Zemmour, Trump et consorts, qui sont – qui en douterait ? – dans le camp du bien. Mieux que Les Ch’tis à Miami, Mon curé chez Bolloré, un genre est né : la télé-surréalité.


G. Erner. Charlie Hebdo 12/10/2022


Laisser un commentaire