Chaussons-les !

Dans la revue surréaliste Le Minotaure, Tristan Tzara livra un jour une étude étonnante, truffée de photos à l’appui de sa démonstration. Il entendait montrer que les chapeaux que portent les femmes sont une façon pour elles de révéler leurs sexes. Tel chapeau, tel sexe…

Le peintre-poète Enàn Burgos, qu’une certaine flamme surréaliste habite encore, a inversé le schéma. Il ne part plus du haut pour arriver à l’endroit sacré (le « con sacré» disait André Pieyre de Mandiargues), mais du bas — et très précisément de la chaussure destinée à fouler le sol avant d’être promptement ôtée dans la maison et dans son antre privilégiée, la chambre.


Laisser un commentaire