Livret A

Le gouvernement est gentil, mais ce n’est pas une poire.

Le taux du Livret A, qui a doublé en août, n’augmentera pas au 1ᵉʳ novembre comme il pourrait le faire, selon sa formule officielle de calcul. Il restera donc à 2%, malgré l’inflation qui caracole allègrement à 5,6%. Il faudra attendre le 1ᵉʳ février 2023 pour un nouveau coup de pouce, a annoncé la Banque de France (« Le Parisien », 3/10).

Bercy a été échaudé par le fort succès qui a suivi la hausse du taux, le ler août : 4,5 milliards sont venus se placer sur le Livret A, soit presque trois fois plus que l’année précédente. Au détriment de l’assurance-vie, dont la rémunération est moins intéressante, mais qui finance largement les emprunts de l’État…

Les 55 millions d’épargnants continueront en conséquence de voir leurs économies siphonnées de 3,6 % par an. Soit, pour un Livret moyen (4 800 euros), une perte annuelle de 173 euros.

Où sont les années fastes où le taux d’intérêt était supérieur à l’inflation ?

En 2009, par exemple, le Livret A avait rapporté sur l’année 1,8 % au-dessus de l’inflation, soit 86 euros pour un Livret moyen.

Halte à la gabegie !


Article signé des initiales H. M. Le Canard Enchainé 05/10/2022


Une réflexion sur “Livret A

  1. bernarddominik 16/10/2022 / 20:03

    C’est bien sur une baisse de l’euro et un appauvrissement des européens que compte la BCE de Mme Lagarde. Et donc Macron suit la politique européenne qui entraînera un appauvrissement de 0,9% des français selon l’INSEE. La baisse de l’inflation n’est pas l’objectif de la BCE.

Laisser un commentaire