Clap de fin pour « the Queen ».

Dessin d’Aurer – Le Canard Enchainé. 14/09/2022

La disparition de la reine d’Angleterre n’en finit pas d’occuper les médias du monde entier, non seulement parce qu’elle avait soixante-dix ans de règne au compteur, mais aussi parce qu’elle semblait appartenir à une espèce en voie d’extinction.

Un spécimen aussi énigmatique qu’un poisson des abysses ou une limule préhistorique. Et comme ce serait le cas face à une créature chimérique, on sent transpirer dans les médias un embarras pour parler de cette femme que personne ne connaissait vraiment.

On lui avait reproché sa froideur après la mort de Diana, mais, à part ça, on cherche en vain quelque chose à dire sur elle qui soit franchement positif ou franchement négatif.

Pendant soixante-dix ans, elle a fait le boulot à la tête de cette monarchie d’opérette anglaise dont Le spectacle sera désormais assuré par ses descendants royalement insignifiants.

Les Anglais et quelques Français l’appréciaient, mais comme on aime son animal de compagnie. Elle mordait rarement, n’aboyait jamais et ne faisait aucune saleté dans les couloirs de Buckingham. Et surtout, comme votre hamster ou votre labrador, elle ne disait jamais ce qu’elle pensait.

Cette femme aura réalisé l’exploit de n’avoir jamais laissé transparaître l’opinion qu’elle avait des événements qui ont jalonné ses quatre-vingt-seize années d’existence.

Alors que sur les réseaux sociaux tout te monde dit ce qui lui passe par la tête sans réfléchir, elle était le contraire de notre époque, qui bavarde à tort et à travers.


D’après Édito de Riss. Charlie Hebdo. 14/09/2022.


Laisser un commentaire