La poste numérise son timbre…

… et ce n’est pas bon pour l’usager ni pour les salariés…

La fin d’une époque. Le 21 juillet 2022, l’annonce par La Poste de la suppression du timbre rouge a suscité l’émotion.

[…] À partir du 1er janvier 2023, il laissera la place à une e-lettre dématérialisée, envoyée depuis laposte.fr jusqu’à 20 heures, puis imprimée dans la plateforme de tri et distribuée le lendemain sous forme d’enveloppe ornée d’un dessin de timbre rouge.

Cette révolution, qui permettra, selon La Poste de « mieux répondre aux nouveaux usages des clients », devrait surtout engendrer 110 à 130 millions d’euros d’économie et acter la généralisation de la distribution des missives à J + 3.

[…]

Une disparition orchestrée

[…] L’entreprise met en avant le fait que la lettre verte (transmission à J + 2) est « plébiscitée » par les usagers. Dans les faits, le timbre rouge n’était plus vendu dans de nombreux endroits, bureaux de poste ou de tabac et automates, depuis un bon moment. […]

Un manque d’accessibilité

Sous le prétexte d’une offre renforcée, avec la e-lettre rouge à 1,49 euro (contre 1,43 euro le timbre rouge classique), la lettre verte transmise à J + 3 (contre une transmission à J + 2 aujourd’hui) et la création d’une lettre turquoise pour des envois suivis à J + 2 à partir de 2,95 euros, les usagers seront incités à mettre la main au porte-monnaie pour voir leur courrier arriver plus rapidement. Le timbre gris, le moins onéreux (1,14 euro), disparaît, lui, complètement. «  Tout cela va coûter plus cher aux foyers», observe Frédéric Barrat, secrétaire national adjoint CFTC, en charge de la branche courrier.

Cette lettre dématérialisée pose aussi une question d’accessibilité. Arnaud Jardin, responsable mobilisation citoyenne chez Emmaüs Connect, a tenté de souscrire à cette fameuse e-lettre en ligne.

« Il y a 18 pages avant de valider son panier, on nous demande de créer un compte… En cas de difficulté, on ne propose pas de venir au bureau de poste. Ce tout-numérique est inacceptable, il n’y a pas de plan B. Cette e-lettre dénote un aveuglement sur la fracture numérique en France, qui concerne 14 millions de personnes. Ils vont devenir des sous-citoyens, coupés d’un service de courrier urgent. 12 % des Français n’ont pas d’ordinateur ni de tablette. Ce timbre est un élément constitutif de notre vie citoyenne. Sans une plus grande accessibilité de l’ensemble des services publics, on va droit dans le mur. »

Pour garantir le maintien du service universel postal, la société anonyme à capitaux publics a pourtant reçu en 2021 une dotation budgétaire de 500 à 520 millions d’euros de la part de l’État, son actionnaire majoritaire (en propre et via la Caisse des dépôts.)

Une casse sociale en perspective

Alors que La Poste a perdu 12 000 emplois en 2021, de nouvelles réorganisations sont attendues dans toute la chaîne avec la fin du timbre rouge et la distribution du courrier à J + 3. La disparition des lignes aériennes Paris-Marseille, Paris-Montpellier et Paris-Toulouse va certes permettre de réduire la consommation de kérosène, mais aussi de tailler dans les effectifs. Selon un syndicat, au Roissy Hub, centre de tri international, 110 emplois de nuit vont ainsi être supprimés. « Ceux qui ne feront plus les nuits seront payés 250 euros de moins, précise Sébastien Chaigneau, syndicaliste à la maison mère de La Poste. Pour les autres, ça sera un transfert sur un autre site, loin de chez eux. »

Dans toutes les plateformes industrielles de courrier (PIC), les membres du personnel opérant en nocturne sont plongés dans l’incertitude.

[…]


Cécile Rousseau. Source (Extraits)


Une réflexion sur “La poste numérise son timbre…

  1. bernarddominik 04/08/2022 / 15:52

    Et en cas de panne internet, de coupure de courant plus de courrier. Mais ça veut dire aussi flicage du courrier, les pandores n’auront plus besoin d’ouvrir les courriers, la puissance publique saura encore un peu plus de choses de nous. Sachant que le gouvernement se fout des lois qui limitent la mise en fichier…

Laisser un commentaire