Grand remplacement au RN

Chut, On nous espionne…

Lors de la réunion du groupe Rassemblement national à l’Assemblée, le 20 juillet 2022, Marine Le Pen a exigé un huis clos, demandant à tous les collaborateurs parlementaires de quitter la salle. Elle a demandé aux députés RN d’être « vigilants » quant aux recrutements de leurs assistants. Elle soupçonne en effet Zemmour de vouloir « infiltrer » le groupe en lui envoyant des candidats.

« Ils nous ont pourris pendant toute la campagne, on ne va pas, en plus, leur dire merci ! » justifie un député. Entre amis d’extrême droite, ça se fait pourtant, non ?

L’ancienne candidate à la présidentielle voit, en revanche, d’un bon oeil que des recrues viennent de LR.

L’une d’entre elles confie : « Les élus RN ne cherchent pas des militants mais des techniciens capables de rédiger vite et bien un amendement ou une question d’actualité. Ils ne veulent pas passer pour des guignols dans l’hémicycle. »

Si ce n’était que pour des guignols…


Note : Bruits de couloirs avec fondement ou sans ???