Scène de clim

L’incitation a moins consommé d’électricité.

Pour réduire notre dépendance au gaz russe et limiter nos émissions de gaz à effet de serre, Macron a lancé, le 14 juillet, un plan de sobriété énergétique. L’objectif ? Baisser de 10 % notre consommation d’énergie par rapport à 2019 d’ici à deux ans.

Et ça commence maintenant. La ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, a annoncé deux dé­cisions, prises par décret (le « JDD », 24/7) : l’interdiction des publicités lumineuses entre 1 heure et 6 heures du matin, et l’interdiction pour les magasins qui utilisent la climatisation de laisser leurs portes grandes ouvertes.

Les vitrines allumées toute la nuit consomment énormément d’électricité (l’équivalent de 300 000 foyers rien que pour Paris). La clim portes ouvertes, elle, engendre « 20 % de consommation en plus », selon la ministre elle-même (RMC, 24/7).

C’est à se demander pourquoi on n’y a pas pensé avant. Sauf qu’on y pense depuis longtemps. L’obligation d’éteindre les enseignes date d’un décret entré en vigueur en juillet… 2012 ! Elle ne concernait, à l’époque, que les villes de moins de 800 000 habitants.

L’interdiction de la clim portes ouvertes faisait déjà partie des propositions de la Convention citoyenne pour le climat, présentées en juin 2020.

Le gouvernement n’avait, alors, pas pris de décret pour mettre cette interdiction en application.

La politique énergétique de Macron sent un peu le réchauffé…


Article signé des initiales A. H. Le Canard Enchainé. 27/07/2022


Une réflexion sur “Scène de clim

  1. bernarddominik 02/08/2022 / 08:35

    La France a le record mondial du nombre de lois, toujours remises en chantier car jamais appliquées ou jamais respectées.
    Comme le disait Churchill en 1939 « en Allemagne tout ce qui n’est pas autorisé est interdit, en Angleterre tout ce qui n’est pas interdit est autorisé, en France, même ce qui est interdit est autorisé ».

Laisser un commentaire