Les Horizons brouillés de Macron

Les premières semaines de débats au Parlement montrent que le pays n’est pas bloqué ».

Emmanuel Macron s’est félicité, lundi devant ses conseillers, du vote sur le pouvoir d’achat et des avancées sur le projet de loi de finances rectificative. [Vouai, n’est pire aveugle que celles-ceux qui ne veulent pas voir la réalité en face. MC]

« Le texte final est très proche de ce que voulait le gouvernement, a-t-il ajouté. Il a même été amélioré par certains amendements. Il ne faut pas avoir d’ego législatif. Cela dit, je ne suis pas certain que le spectacle donné par LFI ces derniers jours les serve à long terme. Ce n’est pas l’attitude d’un groupe parlementaire, plutôt d’une chorale de braillards. »

Mais encore ?

Quid de la « trahison » des 13 philippistes d’Horizons, pourtant membres de la majorité présidentielle, qui ont voté, contre l’avis du gouvernement, donc avec les oppositions, un amendement au budget rectificatif ?

À y regarder de près, Macron y a fait allusion dans une drôle de tirade prononcée ce même lundi.

« Chaque vote, a-t-il dit, témoigne de qui agit en clarté et en responsabilité. La composition de la nouvelle Assemblée a permis cela : démasquer les trublions, les carriéristes, les opportunistes et distinguer les responsables. »

Traduction possible : les « responsables » sont, évidemment, les macronistes et une petite partie des Républicains ; les « trublions » sont à chercher du côté de LFI et du RN ; les « carriéristes », un peu dans chaque camp ; et les « opportunistes » appartiennent au mouvement d’Edouard Philippe.

Voilà une législature qui démarre en trombe et promet à la coalition présidentielle quelques épisodes caniculaires…

Laisser un commentaire