L’etat français viré d’Afrique ex-colonial

Rejet du Mali, mais également de toutes les anciennes colonies françaises.

En 2013, l’armée française est accueillie en libératrice au Mali.

En 2022, rejetée par la population, elle lève le camp. Un tournant géopolitique pour l’Afrique, explique la chercheuse Caroline Roussy.

[…]

Quelles sont les origines de ce ressentiment envers la France ? On parle du rôle de la Russie et du groupe Wagner qui alimenteraient cette campagne contre l’Occident.

L’action de la Russie est l’un des éléments de ce ressentiment antifrançais mais il est loin d’être le principal. Il est important de le recontextualiser dans l’histoire d’une colonisation dont les comptes sont mal soldés. Ce reliquat colonial était déjà là, et les Russes n’ont eu qu’à souffler sur les braises.

[…]

Ce pouvoir est présenté comme corrompu. Est-ce aussi une raison de l’échec de cette coopération franco-malienne ?

[…] Les fondements de ce pouvoir, extrêmement fragiles et friables, se sont effondrés, et cela s’est traduit, après le coup d’État de 2012, par les coups d’État de 2020 et 2021. Ce délitement démocratique est marqué par la corruption des élites et le truquage des élections.

[…] Face à un État déficient, les prédicateurs ont eu de l’écho, les écoles coraniques se sont multipliées et des jeunes, privés d’horizon, ont rejoint des groupes terroristes.

La France a-t-elle eu raison d’intervenir au Mali ?

En réalité, la question principale est : la France a-t-elle bien fait d’intervenir en Libye ? Car l’opération en Libye a été le déclencheur de plusieurs insurrections dans la région.

[…]

Le retour des islamistes est-il inéluctable ?

Le gouvernement de transition est confronté à des difficultés depuis l’annonce du retrait de l’armée française. Le pouvoir malien accuse de sérieuses pertes face aux terroristes. Le scénario qui se profile n’est pas très optimiste. Toute la population n’est pas non plus favorable aux islamistes.

Est-ce que la situation peut tourner en guerre civile ? Pour l’instant, le ressentiment antifrançais permet, au moins temporairement, de souder une opinion publique et d’allumer des contre-feux. Mais comment va-t-elle réagir aux massacres perpétrés contre les civils qui impliquent la société paramilitaire Wagner, nouvelle alliée du pouvoir ?

Comment le Mali peut-il s’en sortir ?

Je ne vois pas de porte de sortie pour l’instant. Nous sommes dans une sorte de confusion et dans la fin d’une séquence historique, avec des recompositions géopolitiques en cours. Avoir une lecture claire de la situation est difficile au vu de la volatilité du climat sécuritaire.


Etienne Labrunie. Télérama. Source (extraits)


Laisser un commentaire