Canicule démocratique

Il va falloir apprendre à vivre avec la chaleur.

Le réchauffement climatique devient jour après jour une réalité éprouvante qui va modifier notre vie quotidienne. « Modifier » est un terme un peu optimiste. En vérité, le réchauffement climatique va déstructurer nos existences et nos sociétés.

Pour le moment, ce sont les personnes âgées, les enfants et les pompiers sont en première ligne. Un reportage nous montrait cette semaine un éleveur dont Les vaches, écrasées par la chaleur, produisaient moins de lait.

Une légère modification des équilibres climatiques est capable de provoquer des désordres sociaux, économiques et politiques que l’on peine encore à imaginer.

Après les incendies géants qui ont ravagé la Californie, la Russie et aujourd’hui les Landes, nous subirons des récessions géantes, des misères géantes, des licenciements géants, des révolutions géantes. Parce qu’un autre écosystème est de plus en plus déréglé : le climat politique.

On s’attend à voir Trump de nouveau dans la course à la Maison-Blanche en 2024. Il vient de ressortir des placards Sarah Patin, qui pourrait être sa colistière et dont on riait en 2008 quand elle était en campagne avec McCain contre Obama, quand elle expliquait que les hommes préhistoriques et les dinosaures avaient vécu à la même époque. Qu’il s’agisse du créationnisme ou du complotisme, les « vérités alternatives » chères à Trump se sont depuis répandues comme un incendie sur la planète, et il est très difficile de l’éteindre sans être accusé de défendre le « système » et ceux qui le dirigent.

Les décisions récentes de La Cour suprême américaine qui donnent plus d’autonomie aux États en matière d’IVG sont inquiétantes, car on peut se demander si elles ne vont pas saper les fondements mêmes de l’unité des États-Unis.

La démocratie américaine va-t-elle exploser en vol comme la navette Challenger?

Gorbatchev s’était battu jusqu’au bout pour maintenir l’union des républiques soviétiques au sein de l’URSS, mais Eltsine torpilla ses efforts. Nous nous sommes réjouis à l’époque de voir disparaître la sinistre URSS. Et si la même chose survenait aux États-Unis?

À La fin de sa vie d’alcoolique, Eltsine avait confié à Clinton qu’il pensait avoir fait une erreur en nommant Poutine pour lui succéder. Les Américains feraient bien de se poser la même question avec Trump.

Trump sera-t-il un Eltsine américain, fossoyeur de son propre pays?

Mais cette fois, cela ne concernera pas un État totalitaire comme l’URSS, mais la plus grande démocratie du monde.

Tout semble se liguer pour détruire le monde fragile dans lequel nous vivons. Le climat va continuer de se dégrader, car aucun pouvoir politique sur terre n’est capable de stopper le productivisme, qui est la base de l’économie libérale mondiale. Le climat politique aussi, avec des démocraties de plus en plus sur la défensive, attaquées à la fois de l’extérieur par des régimes autoritaires, à l’image de la Russie en Ukraine, et de l’intérieur par le populisme, le radicalisme religieux et le complotisme, qui ont tous en commun d’être des discours « antisystème ».

Pour lutter contre ces deux dérèglements, climatique et politique, il va falloir déployer des moyens financiers colossaux, investir dans de nouvelles façons de produire, mais également défendre l’idéal démocratique. Il faudra énormément d’argent, tant pour financer la transition écologique que pour sauver La liberté en Ukraine ou à Hongkong.

La dette des pays développés est déjà considérable, et l’on se demande comment ils pourront financer tout ça, en plus des missions traditionnelles comme celles de la justice et de l’éducation nationale.

Pour gagner la guerre froide, les États-Unis avaient misé sur la course aux armements, qui avait finalement ruiné l’Union soviétique et provoqué son effondrement.

Les canicules et le dérèglement climatique risquent de jouer le même rôle pour nos démocraties. On peut donc craindre que quelques climatiseurs et deux ou trois mesures d’économie d’énergie ne suffisent pas à les sauver de l’asphyxie finale.


Riss. Éditorial. Charlie hebdo. 20/07/2022


Une réflexion sur “Canicule démocratique

  1. bernarddominik 25/07/2022 / 22:19

    Nous sommes dans un train dont les freins ne fonctionnent plus, il fonce vers un abîme, et nous assistons impuissants à ce suicide, pendant que nos dirigeants font du blabla et que les plus riches mettent du combustible dans la machine infernale

Laisser un commentaire