Capgemini, tarif maxi

Ils ne manquent pas d’air !

Ils se font payer 1 500 euros la journée. Ils donnent des conseils. On les paie pour ça. L’État les paie pour ça. Les ministères. Celui de l’Éducation nationale a besoin d’expérimenter une nouvelle méthode pédagogique à l’école ? ou de remplacer son logiciel de paie ? Les douanes veulent améliorer le système informatique de contrôle des camions ? La police nationale veut dématérialiser les plaintes ? La Santé veut structurer un réseau de professionnels soutenant les personnes handicapées ? Ils appellent les consultants de Capgemini

Ceux-ci déboulent, tout sourire, avec leur couteau suisse : les recettes standards de « consulting » que s’honore d’appliquer tout cabinet de conseil qui se respecte. Ils font le même job que l’américain McKinsey, à la seule différence qu’ils sont français. Ça facilite la consanguinité (un ancien ponte de Capgemini dirige le service administratif qui attribue les missions de conseil aux cabinets privés)…

Et les voilà expliquant aux fonctionnaires comment ils doivent s’organiser, « optimiser » leur action, bref, se moderniser, quoi, enfin, voyons ! Depuis l’arrivée au pouvoir de la Macronie, en cinq ans, donc, Capgemini a été appelé à l’aide par les ministères de l’Économie, de l’Éducation nationale, de l’Intérieur, des Affaires étrangères, du Travail, de l’Agriculture, de la Culture, excusez du peu, mais également, par Matignon et l’Élysée, a relevé « Le Monde » (3/7). Lequel estime le montant de la douloureuse à pas moins de 1,1 milliard d’euros.

Ah, un détail : nombre de ces missions ont lamentablement échoué, comme le remplace­ment du logiciel de paie ou la dématérialisation des plaintes, renvoyés à là saint-glinglin. Et, concernant nombre d’autres missions, on ne saura rien, ni pourquoi elles consistaient exactement, ni si elles ont été réussies. L’opacité est la règle.

Mais, il faut bien faire de ce vieux pays une rutilante start-up nation, non ? Quoi qu’il en coûte.


Article signé des initiale J. C. Le Canard Enchainé. 06/07/2022


Laisser un commentaire