On s’amuse d’« une sinistre » un instant…

Un constat : pas de parité au Nx gouvernement… mais une des égérie de service, Pannier-Runacher a une explication !

Ne sont-ils pas hilarant ces politique ? Vouai, enfin il faut bien embobiner les électeurs pour qu’elles-ils ne s’aperçoivent de rien ! Nous prendrais p’t’être pour des cons, moi j’dis ça juste par hasard ?

Ce sont ces personnes et leurs propos alambiqués qui discréditent la fonction de l’élu et contribuent à l’abstentionnisme par leur mépris des Français. MC


« Je l’explique très simplement », débute-t-elle, avant de braquer la lumière sur les partis de gauche: « Si par exemple la NUPES n’avait pas appelé à n’apporter aucune voix à Brigitte Bourguignon qui était ministre de la Santé, elle serait parmi nous aujourd’hui et j’en aurais été très heureuse ». 

Une façon, quelque peu maladroite, d’expliquer que les ministres battues lors des élections législatives (et donc démissionnaires) étaient toutes trois des femmes. D’où la difficulté, laisse entendre la ministre de la Transition énergétique, de trouver de nouveaux profils prompts à reprendre des portefeuilles d’envergure. Et si la gauche s’en mêle, en plus…

Dans ce contexte, il n’en fallait pas davantage à certains dirigeants de la NUPES pour réagir. Il s’agit d’un « argument débile », pour l’eurodéputé et ancien patron d’EELV David Cormand ou « lunaire » selon les mots d’Olivier Faure, le chef des socialistes, sur les réseaux sociaux. 

D’autant qu’Agnès Panier-Runacher, la ministre de l’Industrie qui vantait la “magie à l’usine” à l’automne 2021, ne s’arrête pas là dans ses explications. Pour elle, le déficit de femmes aux postes les plus prestigieux du gouvernement est plutôt logique étant donné que beaucoup d’entre elles font leurs premiers pas dans un gouvernement.

« Lorsqu’on entre au gouvernement, on entre comme secrétaire d’Etat ou ministre déléguée, ce qui permet ensuite de prendre plus de responsabilités », a-t-elle ainsi avancé, citant son expérience personnelle.


Anthony Berthelier. Huffington post. Source (Extraits)


Une réflexion sur “On s’amuse d’« une sinistre » un instant…