Pomme…

… voilà une expression qui aurait certainement ravi J. Chirac !

Chanter la pomme

Dans un sens équivalent à conter fleurette, les Québécois disent « chanter la pomme à une fille ».

Expression énigmatique. Quelle pomme ?

On pense immédiatement à la pomme biblico-légendaire qui fut échangée entre Eve et Adam… Mais dans ce geste inspiré par le serpent

Il s’agissait d’une initiative féminine, et catastrophique de surcroît ! On voit mal comment cette anecdote issue de la misogynie médiévale aurait pu être détournée en expression galante.


Une autre piste paraît plus riche. R.-L. Séguin, historien québécois, étudiant les traditions du folklore, décrit le manège amoureux clandestin qui se pratiquait autrefois au cours des « danses carrées ».

Il a relevé notamment plus d’une douzaine de façons différentes de se tenir ou se toucher la main entre cavalier et cavalière, lesquelles constituaient un véritable code érotique allant du simple effleurement des doigts à des pressions plus soutenues, et destiné à prévoir l’après-danse et à organiser des rendez-vous sans qu’une parole soit dite.

L’un des signes de ce discours muet consistait pour le garçon à presser d’une façon particulière la paume de la fille

Chanter la paume, chanter la pomme? C’est une hypothèse qui reste à vérifier.


Claude Duneton « La puce à l’oreille »


Laisser un commentaire