Battre la chamade

Expression

Certes, je l’ai dit, la drague n’est plus ce qu’elle était. On entend pourtant au récit d’approches émouvantes, d’espoirs entrevus, d’attentes, baisers volés, des choses comme : « Mon coeur battait la chamade. » Ça se dit encore… Plus beaucoup. Ça se murmure.

Françoise Sagan en a fait le titre d’un roman. Il est vrai qu’on l’emploie aussi à propos de la montée d’un simple escalier !

La chamade est un roulement de tambour militaire, et aussi une sonnerie de trompette. « C’est un ancien son du tambour ou de la trompette, que donne un ennemi pour signal qu’il a quelque proposition à faire au commandant, soit pour capituler, soit pour avoir permission de retirer des morts, faire une trève » (Furetière).

Un coeur qui bat la chamade est un coeur près de succomber au charme de l’adversaire, qui n’en peut plus… Un coeur qui se rend.

Remarquez que selon la définition optimiste de Furetière c’est toujours l’ennemi qui veut capituler !


Claude Duneton – « La puce à l’oreille »


Laisser un commentaire