Ce pourrait-etre…

… de la politique fiction… et ce n’en est pas, donc plus inquiétant.

« Allô, Vlad… C’est Manu ! »

Le documentaire « Un président, l’Europe et la guerre », qu’a diffusé France 2 jeudi (30/6/2022), apporte un éclairage réjouissant sur le rapport de force entre Poutine et Macron ces derniers mois.

La chaîne publique a notamment eu accès à un échange téléphonique savoureux entre les deux chefs d’Etat, le 20 février, juste avant l’invasion de l’Ukraine, que le locataire de l’Elysée tentait encore d’éviter.

Alors que Macron hausse le ton pour obtenir une rencontre de la dernière chance entre le président américain, Joe Biden, et Poutine, le maître du Kremlin lui balance : « Pour ne rien te cacher, je voulais aller jouer au hockey sur glace. Là, je te parle depuis la salle de sport… »

Sans surprise, le président français se heurte ensuite, pendant de longues minutes, au mur Poutine et à sa bonne foi légendaire. Vladimir lui répète sans rire que l’Ukraine cherche à obtenir la bombe atomique et qu’il exige que les revendications des séparatistes russes soient entendues, jusqu’à ce que Manu s’agace : « On s’en fout, des propositions des séparatistes ! »

On comprend mieux l’amour que Poutine porte à Macron, lequel finit par se croire au grand oral de l’ENA : « Je ne sais pas où ton juriste a appris le droit. Moi, je regarde juste les textes et j’essaie de les appliquer ! » Un mot de plus et Macron « humiliait » Poutine…

Las, quelques jours plus tard, ce dernier, avec son juriste sous le bras, envahissait l’Ukraine, et Macron constatait, dépité : « On ne l’a pas convaincu… »

Quatre mois après, au sommet du G7, en Allemagne, le même Macron peine aussi à convaincre. Aux yeux des alliés occidentaux, il a trop palabré avec Poutine, trop attendu avant de se rendre à Kiev et pas assez livré d’armes à l’Ukraine. Et il n’a même pas participé activement aux moqueries contre Poutine lors de la traditionnelle photo de famille des sept dirigeants occidentaux, le week-end dernier.

Le Britannique Boris Johnson demande : « On garde les vestes ? On les enlève ? Pouvons-nous nous déshabiller ? »

Puis il ajoute : « Nous devons montrer que nous sommes plus forts que Poutine. »

Le Canadien Trudeau renchérit : « Nous allons avoir droit à la démonstration d’équitation torse nu. » Référence aux photos que Poutine avait diffusées en 2009, où l’on voit ce grand homme chevauchant, pectoraux à l’air, un petit cheval dans les montagnes…

« Nous devons leur montrer nos pectoraux ! » conclut Boris Johnson, à côté d’un Macron qui se contente de sourire prudemment.

C’était pourtant le moment d’« humilier » Poutine !


Article signé des initiales C.N. Le Canard Enchainé. 29/06/2022


Une réflexion sur “Ce pourrait-etre…

  1. jjbadeigtsorangefr 01/07/2022 / 23:26

    Belle démonstration des capacités de notre chef des armées.

Laisser un commentaire