Les évêques piégés par leurs fidèles

Mariage des prêtres, ordination des femmes, marginalisation du rôle des évêques et des prêtres… « Le Figaro » (16/6) s’est étranglé de stupeur en découvrant les propositions de réforme de l’Église que les évêques de France, réunis à Lyon le 15 juin, ont décidé d’envoyer à Rome. « Jamais l’Église de France n’avait voté et assumé un texte aussi radicalement réformateur », a gémi le quotidien.

Les évêques n’ont pourtant pas tourné casaque. Ils se sont empressés de préciser au « Figaro » qu’ils s’étaient contentés de transmettre (sans les approuver) toutes les propositions émises par 150 000 paroissiens dans le cadre du « synode sur la synodalité » (en clair : une réflexion collective sur le fonctionnement de l’Église) convoqué cette année par le pape pour rénover l’institution.

Affolés par les suggestions sataniques de leurs fidèles, les mitrés se sont évertués à les relativiser. Ils ont assuré qu’il ne s’agissait là que de la « pensée dominante d’une génération âgée de catholiques »qui auraient monopolisé une consultation boudée par les jeunes. Une manière très jésuite de laisser entendre que les envies réformatrices de leur Saint-Père ne seraient que des caprices de vieillard…


Article signé des initiales H. L. Le Canard Enchainé. 22 juin 2022


2 réflexions sur “Les évêques piégés par leurs fidèles

  1. bernarddominik 28/06/2022 / 07:17

    Effectivement on voit surtout des vieux dans les églises. C’est pas pour ça qu’ils sont gâteux. Mais les vrais réformes viennent toujours d’en bas.

  2. jjbadeigtsorangefr 28/06/2022 / 23:00

    Réformes ou pas les églises restent, et pas seulement celles d’obédience chrétienne, des instrument du pouvoir capitaliste.