Renflouement

Avis. La méthode et le montant des rémunérations des élus et des partis politique paraissent étrange, voire révoltant. Au temps où les partis politiques n’étaient pas rétribués par l’État, c’était « de généreux donateurs » qui « arrosaient » les entités politiques avec des différences de tailles selon les tendances et surtout ces arroseurs entendaient et obtenaient quelques avantages en retour… La limitations des dons et la subvention d’État a l’identique pour tous les partis politiques garantiraient l’égalité et des représentations et l’activité des élus. MC


Louis Aliot, le maire (RN) de Perpignan, ne se tenait plus de joie, lundi matin : non seulement les électeurs, ces braves gens, ont envoyé à l’Assemblée quatre députés sur quatre dans son département des Pyrénées-Orientales, mais, comme il l’a dit lui-même, les législatives, pour le Rassemblement national, c’est. le « grand renflouement » !

Perclus de dettes (23 millions d’euros), jamais très loin de la faillite, voilà le RN plein aux as.

Sachant qu’un député rapporte 37 000 euros par an à son parti et que le RN a envoyé 89 godillots à l’Assemblée, il y a déjà plus de 3 millions qui rentrent dans les caisses.

Si on ajoute le fait qu’un électeur rapporte 1,64 euro par an et que le RN a obtenu plus de 4,2 millions de voix, cela nous fait un petit matelas de 7 millions par an.

Sur la législature, les copains de Marine Le Pen vont empocher un peu plus de 50 millions d’euros. C’est Poutine qui va être content !

Comme toujours, la cheffe a fait une déclaration sur le thème : « Notre seule boussole, c’est l’intérêt général ». Pourquoi ne pas la croire ?

Les millions récoltés sur le dos de Bruxelles, les millions pris dans la poche des contribuables en surfacturant des frais de campagne, c’est de l’histoire ancienne, pas vrai ?

Les électeurs ont généreusement pardonné, n’est-ce pas là l’essentiel ?


Article signé des initiales A.-S. M. Le Canard Enchainé. 22 juin 2022


Une réflexion sur “Renflouement