Musk à l’assaut des robots

Il a du mal à les sortir, ses 44 milliards de dollars, l’homme le plus riche du monde.

Depuis qu’il a déposé son offre de rachat de Twitter, en avril, Elon Musk passe son temps à menacer de la retirer.

Le 6 juin encore, il a claironné qu’il allait reprendre ses billes si le réseau social ne répondait pas à ses demandes d’informations sur ses faux comptes, ces comptes robotisés terreur des annonceurs, et sur les mesures prises pour lutter contre leur prolifération.

Comme s’il cherchait un prétexte pour ne pas avoir à allonger la somme promise. Musk ne peut revenir sur son offre que s’il parvient à démontrer que Twitter l’a trompé, les deux parties s’étant engagées à verser une indemnité de rupture pouvant aller jusqu’à 1 milliard de dollars.

Twitter jure que le nombre de comptes robotisés représente moins de 5 % de ses utilisateurs actifs quotidiens, mais Musk veut s’en assurer. Le conseil d’administration du réseau a fini par lui fournir les 500 millions de tweets publiés chaque jour. Musk va pouvoir y aller de sa « propre analyse ».

En attendant, il peut faire ses vrais comptes et calculer le différentiel entre le cours actuel de l’action Twitter à la Bourse de New York, autour des 40 dollars et le prix de 54,20 dollars, qu’il a proposé. Même pour l’homme le plus riche du monde, c’est trop cher payé ?


Article signé des initiales J.-M. Th. Le Canard Enchainé. 15/06/2022


2 réflexions sur “Musk à l’assaut des robots

  1. bernarddominik 23/06/2022 / 07:21

    Musk trop gourmand s’est fait avoir. Ce n’est pas moi qui vais pleurer sur son sort.