Hausse des retraites 

Emmanuel Macron a tranché : la catégorie sociale qui serait la plus aidée, serait les retraités. Pas les fonctionnaires ni les services publics.

Plus simplement le désintérêt pour les postes de fonctionnaires va se poursuivre. Attention en particulier aux manques de recrutement dans les hôpitaux publics aux profits des cliniques privées… MC


Le second quinquennat a à peine débuté et une première promesse n’a déjà pas été tenue : les fonctionnaires ne seront pas augmentés avant l’été, puisque l’été, c’est aujourd’hui. Et il ne semble pas qu’ils le soient de sitôt – ni que l’on sache de combien, dans l’habituel flou macronien qui fatigue tant d’électeurs.

Il est vrai que mieux payer les enseignants, les infirmières, les policiers, cela coûte très cher. 5,7 millions de personnes sont embauchées par les trois fonctions publiques – d’État ; territoriale et hospitalière, pour un coût total de 210 milliards. Les augmenter de 1 %, c’est 2 milliards d’euros de dépenses publiques par an en plus. Les augmenter de 5 %, comme le nécessiterait l’actuelle hausse des prix, ce serait 10 milliards.

Certes, le gouvernement devrait augmenter les fonctionnaires à hauteur de l’inflation, comme tous les salariés. Et le pourrait : 10 milliards, c’est assez peu. Mais on comprend qu’un véritable rattrapage entre cadres du public et ceux du privé […] coûterait des dizaines de milliards d’euros en plus à l’État tous les ans.

En 2010, il y avait 23 candidats pour chaque poste offert au concours externe. En 2019, ils n’étaient plus que 10. Or, de nombreuses professions du privé, ont déjà obtenu, heureusement, des hausses de salaires. L’écart entre public et privé va donc encore se creuser. Hôpitaux, écoles et universités vont donc avoir de plus en plus de mal à recruter.

[…]


Jacques Littauer. Charlie Hebdo Web. Source (Extraits)


4 réflexions sur “Hausse des retraites 

  1. jjbadeigtsorangefr 23/06/2022 / 08:34

    La hausse des profits reste à l’ordre du jour et ce qui revient aux producteurs de richesses ne va pas dans les poches des capitalistes. Macron a choisi et refuse de payer la note.

    • Libres jugements 24/06/2022 / 00:24

      A titre perso…
      Plutôt que fonds de « commerce », j’aurais plutôt dit « fond d’attaque » en – précisant fort injustifié –
      Après c’est selon sa vision de société et de finance perso.
      Amitiés
      Michel

  2. bernarddominik 23/06/2022 / 09:32

    Après avoir bloqué les pensions de retraite et même les avoir baissées de 2% avec la csg, Macron voudrait revaloriser les retraites de base de l’inflation.
    Étrange revirement.

Laisser un commentaire