Dans la gueule du loup…

… doublement pigeonné avec ce système…

Le hasard du calendrier a fait rire (jaune) les participants au Forum international de la cybersécurité, qui se tenait à Lille du 7 au 9 juin. Au moment où Margrethe Vestager, vice-présidente de la Commission européenne, appelait de nouveau les acteurs du numérique à « s’affranchir des dépendances technologiques et stratégiques », Thales organisait un petit déjeuner pour présenter son futur « cloud souverain de confiance », proposé en partenariat avec… Google. Un sacré garant de la souveraineté française.

Nuage dodu

Le groupe français de défense (dont l’Etat possède 25,7 %) assure, très sérieux, que ce système d’hébergement des données en ligne « répondra aux critères du label français « Cloud de confiance » (…) afin de garantir une réduction de la dépendance numérique ». De la dépendance aux géants US du Web, Google, Amazon, Facebook, Apple ?

« C’est exactement comme si on faisait appel à un loup pour concevoir la structure d’une bergerie », ironise une éminence du secteur. Las ! Thales n’est pas, tant s’en faut, la seule entreprise française à avoir noué des liens avec les Gafa dans le domaine stratégique du cloud. L’offre « Bleu », proposée par Capgemini et Orange, repose sur des « solutions sécurisées » de… Microsoft. Quant à Atos, autre géant tricolore du secteur, il est associé à Google et à Amazon Web Services.

Chez Thales, on assure que Google « n’aura aucun contrôle sur les décisions opérationnelles, mais seulement un siège d’observateur au conseil d’administration » de la future coentreprise.

C’est connu, Google adore investir de l’argent dans les boîtes pour se contenter de regarder.


Article signé des initiales J. C. Le Canard Enchainé. 15/06/2022