Meyer Habib l’intrigant.

Loin du pays, il s’arroge et négocie des arrangements !

Une note de Florence Mayol-Dupont, la consule de France à Tel-Aviv, adressée, le mercredi 8 juin 2022, notamment à la Direction des Français à l’étranger et de l’administration consulaire (DFAE) et à l’ambassadeur de France, Eric Danon, met en cause le déroulement du premier tour des élections législatives en Israël. Un pays faisant partie, avec l’Italie, la Grèce ou la Turquie, de la 8e circonscription des Français établis hors de France.

Cette note, dont « Le Canard » possède une copie, fait état de « pratiques dont la légalité pourrait être questionnable » auxquelles aurait eu recours le député sortant de la circonscription et candidat à sa réélection, l’UDI Meyer Habib.

Arrivé en tête au premier tour avec 28,9 % des suffrages et 170 voix d’avance sur la candidate LR-EM, Deborah Abisror-De Lieme (27,8 %), il va l’affronter au second tour.

La consule mentionne ainsi un curieux appel téléphonique au cours duquel il aurait été demandé à un électeur son identifiant et son mot de passe afin de voter à sa place par Internet.

Autre accusation : le fait qu’ « [une élue] d’une mairie étrangère s’ingère dans l’organisation d’élections françaises ». En l’occurrence la commune balnéaire de Netanya, connue pour sa forte proportion d’expatriés français.

Dans cette même note, la consule remarque aussi : « En 2017, le député (Habib) avait mis en place des bus probablement payés par lui pour permettre aux électeurs d’aller voter. Ces bus étaient principalement destinés aux communautés religieuses au sein des synagogues qui lui étaient acquises. (…) Il est à attendre à ce qu’il renouvelle cette pratique pour le second tour. »

Le Palmipède a d’ailleurs eu accès à un mail envoyé, la semaine dernière, par Habib aux électeurs de sa circonscription leur indiquant les lieux de rendez-vous pour les navettes de bus.

Questionné par « Le Canard », Meyer Habib nous a fait répondre par ses avocats. Après nous avoir menacés d’un procès, ils ont mis en cause l’existence même de la note de la consule citée ci-dessus. Nous publions donc le fac-similé de l’en-tête.

Les protestations d’avocats passent : les documents, eux, restent…

Copie de l’insertion parue dans l’hebdo « Canard »

Article non signé lu dans « Le Canard Enchainé ». 15/06/2022


Laisser un commentaire