Platoche à la barre !

Il pourrait dire enfin et d’ajouter que rien n’est gagné tant que ce n’est pas perdu !

C’est l’histoire d’un match truqué.

Sur le terrain, la fine fleur du foot mondial et les principaux magistrats helvètes. La partie reprend le 8 juin, à Bellinzona, un bled du Tessin suisse. Face au tribunal pénal fédéral, Joseph Blatter, ex-patron de la Fédération internationale de foot (Fifa), et Michel Platini, son conseiller de l’époque, accusés, entre autres, d’escroquerie et d’abus de confiance.

Avec l’accord de « Sepp », Platoche aurait « illicitement » palpé 2 millions de francs suisses (1,8 million d’euros) le 1er février 2011. Un « avantage pécuniaire au titre d’une créance qui n’existait pas en réalité et auquel il n’avait pas droit », selon le procureur fédéral chargé de l’enquête. Une sorte de prime de match ?

S’estimant lésée, la Fédération internationale de foot (Fifa), actuellement présidée par Gianni Infantino, a porté plainte. Et ça fait plus de sept ans que ça traîne. En Suisse aussi, la justice aime jouer les prolongations.

Y a pas péno, là ?

Ce match, l’ex-Ballon d’or français craint de l’avoir perdu avant même de l’avoir disputé. Selon lui, la justice helvète a partie liée avec Infantino. Les avocats du Lorrain ont d’ailleurs déposé une plainte en novembre pour « trafic d’influence actif » (« Le Monde » 8/6) devant le parquet de Paris. Interrogé par « Le Canard », le parquet assure que ladite plainte est « en cours de traitement, notamment car des vérifications internationales doivent être effectuées ». Ce n’est pas ce qui s’appelle aller droit au but. Il y a pourtant matière à penalty…

Les enquêteurs français disposent d’un troublant rapport signé de l’Autorité de surveillance du parquet suisse — l’équivalent de l’Inspection générale des services judiciaires. Dans ce document de 48 pages, rédigé en allemand et daté du 4 mars 2020, elle recense pas moins de quatre « rencontres non protocolées » (sic) dans un hôtel de Berne, entre le 8 juillet 2015 et le 16 juin 2017. Or, de ce côté-là des Alpes, si un ma­gistrat rencontre une partie civile, l’entretien doit se tenir dans son burlingue et se conclure par une note ou un procès-verbal versé au dossier.

Ici, à chacune de ces réunions clandestines, un certain Rinaldo Arnold est présent. Premier procureur du Haut-Valais, il préside aux destinées d’un club de foot dont Infantino, le boss de la Fifa, est membre d’honneur. Le magistrat, lui, a été invité à la finale de la Ligue des champions de 2016, au congrès de la Fifa au Mexique la même année, à la Coupe du monde de 2018, en Russie… Très critiqué, en Suisse, il a démissionné à l’été 2020 pour moins que ça.

Pour la défense de Michel Platini, il ne fait aucun doute que ces réunions relèvent d’un trafic d’influence. «Nous  n’avons même pas besoin de savoir ce qu’ils se sont dit, considère Gérard Zbili, l’un de ses trois avocats français. La forme (des réunions secrètes dans un hôtel) par le pour le fond : il s’agit d’une collusion. » « Cette théorie du complot, c’est de la fumée, plaide Me Catherine Hohl-Chirazi pour la Fifa. Le procureur extraordinaire chargé d’instruire les rencontres non protocolées n’a pas constaté de lien entre son instruction et la procédure qui concerne les 2 millions. »

Helvètes underground

Lors de l’ultime rencontre, dite du « Schweizerhof » (du nom de l’hôtel bernois), cinq « collations » ont été consommées. Quatre convives ont été identifiés. Les « enquêteurs spéciaux » du parquet fédéral suisse soupçonnent un magistrat, Olivier Thormann, d’être le cinquième homme. Il faut dire que ses initiales figurent dans l’agenda de l’un des invités. Lui assure s’être rendu par les airs à Bruxelles ce jour-là, sans en apporter la preuve irréfutable.

Ancien procureur de la confédération chargé de la criminalité en col blanc, c’est lui qui a ouvert une procédure pénale contre Michel Platini et Sepp Blatter à l’automne 2015. Désormais, il est président de la cour d’appel du tribunal pénal fédéral (celui-là même où comparaissent Blatter et Platini).

On refait le match ?


Didier Hassoux. Le Canard Enchainé.08/06/2022

2 réflexions sur “Platoche à la barre !

  1. bernarddominik 13/06/2022 / 19:25

    Quel sac de nœuds!

  2. jjbadeigtsorangefr 13/06/2022 / 23:18

    Foot business et justice corrompue quel match…………..

Laisser un commentaire