Les turpitudes de Pascal Lamy

Itinéraire d’un assassin climatique.

Ils ne lâcheront jamais. N’allez pas croire que ceux qui ont précipité le monde dans le chaos climatique se repentent. Pas du tout. Par définition, ils avaient raison. Par définition, ils ont encore raison.

L’exemple le plus abouti pourrait bien être cet assassin de masse appelé Pascal Lamy. Si j’écris « assassin », cela semble une insulte, mais c’est uniquement rêverie. Un monde mieux fait le verrait tel, et en tirerait les conséquences. Le nôtre, alangui sur la plage, ne voit pas même le tsunami qui atteint pourtant la pointe de ses pieds.

En 2005, puis en 2007 ont eu lieu deux événements d’appa­rence picrocholine, et cependant gravissimes. En septembre 2005, Lamy devenait directeur général de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Le 1ᵉʳ novembre 2007, Strauss-Kahn prenait, lui, la direction du Fonds monétaire international (FMI).

Ces deux compères, très proches, étaient alors de fiers militants socialistes (1). Très peu de structures auront joué un rôle aussi néfaste dans l’histoire des hommes. OMC et FMI ont été et seront des accélérateurs de la crise écologique globale. En soutenant un commerce dément, moteur nucléaire du désastre climatique.

En étranglant par la dette et les réformes imposées le destin des peuples du monde. Où l’on voit que la pantalonnade de Hollande a des origines anciennes.

Quoi de neuf ? Lamy, justement.

Il préside un énième machin (il n’a jamais que 75 ans), pompeusement nommé « commission mondiale sur la gouvernance des risques liés au dépassement climatique (2) » Il s’agit d’un rassemblement de vieilles gloires d’Ancien Régime, parmi lesquelles, outre lui-même, on trouve d’anciens chefs d’État, comme le Mexicain Felipe Calderôn, ou des ministres du Sud, comme la Pakistanaise Hina Rabbani Khar.

Ils savent très bien que les accords de Paris, dont ils se réclament pourtant, ne sont qu’une bulle de savon. Rappelons qu’en décembre 2015 s’est tenu au Bourget un grand carnaval où Fabius embrassait Royal qui embrassait Chinois, Russes et Américains qui embrassaient Hollande.

La promesse, une de plus, était de maintenir l’augmentation de la température moyenne du globe sous la barre des 2° C par rapport à l’ère pré-industrielle. Mais, Lamy et consorts savent qu’il n’en sera rien, et comme ils n’ont aucunement envie de prêcher sobriété et ressaisissement, ils préfèrent miser sur les chevaux de retour de leur pauvre imagination : la technologie.

C’est déjà une vieille histoire, racontée en 2006 par le chimiste Paul Crutzen sous le titre de « géo-ingénierie». Lisons ce que ces braves entendent par là en 2022: «[Ces techniques] comprennent des mesures d’adaptation considérablement élargies pour réduire la vulnérabilité climatique, l’élimination du carbone pour retirer le CO₂ de l’atmosphère, et éventuellement la géo-ingénierie solaire pour refroidir la planète en réduisant le rayonnement solaire entrant(3). » Ça ne vous dit rien, mais se cache derrière ces mots ce qui pourrait devenir notre ultime folie. Parce qu’il s’agit de capter le carbone émis par les activités humaines avant qu’il ne parvienne dans l’atmosphère, puis de l’emmagasiner dans des réservoirs souterrains. Et même d’envoyer au ciel (la géo-ingénierie solaire) des millions de tonnes de particules de soufre, censées bloquer une partie de la lumière du soleil. Chaque année.

Cela semble fou, et ça l’est, car nul n’est en mesure de prévoir ce qu’une telle manipulation du climat provoquerait sur les récoltes, les précipitations, in fine la vie. Et qui serait aux commandes? Le Nord, sous la forme instrumentalisée qu’est devenue l’ONU. C’est une fois encore le fantasme de la toute-puissance, celui-là même qui anime Poutine ou Trump, et qui a mené les écosystèmes à l’effondrement. En janvier 2022, 60 vrais connaisseurs scientifiques du dossier lançaient un « Appel à non-utilisation » de la géo-ingénierie solaire(4), ajoutant un argument à tous les autres : un tel projet dissuaderait (les gouvernements, les entreprises et les sociétés de faire tout leur possible pour parvenir à la neutralité carbone dès que possible ». Oui, voir Lamy autrement.


Fabrice Nicolino. Charlie Hebdo. 08/06/2022


  1. M Mélenchon, qui était alors du même parti que ces deux charmants garçons, devait dormir profondément. En tout cas, on ne l’a pas entendu.
  2. tinyurl.com/48st4bxk
  3. tinyurl.com/2p8k2pma
  4. tinyurl.com/y7t74nbk (en anglais).

Une réflexion sur “Les turpitudes de Pascal Lamy

  1. jjbadeigtsorangefr 13/06/2022 / 23:24

    Machine supplémentaire à faire du fric la géo-ingénierie solaire c’est la cata que nous risquons …………

Laisser un commentaire