Histoire de matons mythos

Pour avoir tabassé un détenu…

… à l’aide d’une barre de fer et menti dans leur compte rendu d’incident, deux surveillants pénitentiaires ont été condamnés, le 27 mai, à une peine avec sursis par le tribunal correctionnel d’Avignon. Et le prisonnier frappé qui s’est défendu ? Il a pris six mois ferme !

Retour sur une expédition punitive. Le 29 juillet 2021, une alarme de sécurité est déclenchée au sein de la prison du Pontet, près d’Avignon. Amid, un détenu au profil violent, est accusé d’avoir insulté un surveillant, de l’avoir entraîné de force dans sa cellule et de l’avoir roué de coups. Une collègue l’atteste. Les deux matons rédigent un rapport en ce sens. Le 2 août, Amid est condamné à cinq jours de mitard, et une enquête est ouverte par le parquet. Sauf que son avocate, Camille Trossat, met la main sur les vidéos de surveillance…

Ecrous et coups de vice

En réalité, le surveillant est entré de son propre chef dans la cellule du taulard. De sa manche dépasse une barre de fer. Au bout du couloir, sa collègue fait le guet. Quelques secondes après, le surveillant est expulsé manu militari par Amid, qui en profite pour filer deux coups de pied dans la tête du maton, à terre.

Conclusions des gendarmes ayant enquêté après la plainte d’Amid, le 6 août : « L’exploitation de la vidéosurveillance permet d’établir de façon formelle que les deux surveillants ont menti. » Ceux-ci avouent. L’un jure qu’il n’était pas « dans [s]on état normal après les injures et menaces » qu’Amid aurait proférées. La surveillante, elle, voulait évi­ter que son collègue « ait des ennuis ».

Une procédure disciplinaire visant les deux agents est « en cours de traitement », et le maton à la main lourde a été provisoirement suspendu. Le tribunal correctionnel a donc condamné les protagonistes à des sanctions « différenciées ». Qui plus est, la peine de l’obligeante collègue n’apparaîtra pas dans son casier judiciaire. Entre-temps, elle est montée en grade.

Amid, lui, a fait appel. Libérable en 2032, il a tout son temps.


Marine Babonneau. Le Canard Enchainé. 08/06/2022


Laisser un commentaire