Info : « au passage »

Bétonnage avec l’Accor de Sarko ?

Attention, oasis en péril ! Confié en partie au groupe français Accor, numéro 1 européen de l’hôtellerie, un colossal projet touristique menace de bétonner la réserve naturelle de Dahlia-fleur, havre boisé de 148 ha (dont 91 de forêt primaire) niché sur la commune de Bingerville, à l’est d’Abidjan, la capitale économique de la Côte d’Ivoire. Créée jadis par un horticulteur italien, cette enclave bénie, déclarée « domaine d’utilité publique », est gérée, depuis 2004, par l’Office ivoirien des parcs et réserves.

La perspective de voir pousser sur ce petit coin d’éden un Fairmont Hôtel — le top du luxe de la nébuleuse Accor, complexe d’un millier de chambres flanqué d’une galerie commerciale, suscite un vif émoi au pays des Éléphants. Et dire qu’Abidjan, du 9 au 20 mai, a accueilli la COP15 de l’ONU, consacrée à la lutte contre la désertification et la déforestation !

Dahliafleur fané

Invitée à faire la lumière sur les zones d’ombre de ce chantier, la direction régionale du mastodonte hôtelier, installée à Dubaï, se borne à renvoyer les importuns (in English, please) vers un communiqué alambiqué du ministre ivoirien du Tourisme et des Loisirs daté du 25 mai 2022. Lequel suggère qu’Accor n’a pas vocation à intervenir avant la « phase d’exploitation ».

« À terme, lit-on encore, il est attendu de ce projet la mise en place d’un complexe qui devrait (on notera le conditionnel) intégrer un réceptif écologique (sic), un parc animalier, un circuit d’écotourisme et une maison de l’environnement. »

Loin de mettre à mal la réserve, l’irruption du palace aurait donc pour effet de la « mettre en valeur », voire de la « protéger de la pression urbaine ». Le hic, c’est que, faute d’espaces non lotis aux abords du parc, les travaux empiéteront nécessairement dessus.

La preuve ? Les propos tenus le 12 avril 2022 par le directeur général de l’Industrie touristique et hôtelière, tels que rapportés par le portail officiel du gouvernement ivoirien. Il y est question du « développement d’un resort (complexe de loisirs) sur le site de Dahlia-fleur ». « Sur » le site, pas à côté…

En sa qualité d’administrateur indépendant du groupe Accor depuis 2017, mais également de président de son comité de la stratégie internationale. Nicolas Sarkozy a-t-il pesé sur la décision ? Il a indiqué au « Canard » qu’il n’avait « aucun rôle dans ce projet ».

De plus, le cador du tourisme est déjà propriétaire des quatre plus prestigieux fleurons de l’hôtellerie abidjanaise. Pourtant, la vieille amitié de Sarko avec le chef de l’État ivoirien a pu peser Alors maître de l’Élysée, il avait aidé Alassane Ouattara à accéder au pouvoir, en 2011 avec le concours de l’armée française. Cela n’a sûrement pas nui…


Jérôme Canard. Le Canard Enchainé. 01/06/2022


Une réflexion sur “Info : « au passage »

  1. jjbadeigtsorangefr 10/06/2022 / 14:17

    Sarko est un habitué des combines, pourquoi pas celle-là? Surtout quand il s’agit de faire du fric pas de problème……………..

Laisser un commentaire