Obesogene

Obese : un mal produit par la société de transformation et de consommation…

L’ONG américaine (très réputée) Environmental Health Sciences (ehn.org) rapproche depuis vingt ans connaissances scientifiques et problèmes de santé publique. On pose dans un de ses derniers textes (1) une question de simple bon sens : pourquoi?

Pourquoi l’épidémie flambe-t-elle, malgré les régimes, la chirurgie, les médicaments, l’exercice? Et l’on y suggère que l’on a oublié en route une affaire essentielle, le facteur obésogène.

J’ai utilisé ce mot il y a près de dix ans, dans Un empoisonnement universel (éd. LLL), et pensais alors qu’il deviendrait un mot courant. Ce n’est toujours pas le cas. Or il existe désormais des preuves scientifiques que nombre de produits chimiques de synthèse favorisent l’obésité (2).

Il serait peut-être temps, dans ces conditions, de prévenir ce qui peut l’être, plutôt que de courir derrière l’épidémie. Extrait : « C’est chez la femme enceinte que les obésogènes sont le plus susceptibles d’agir, car celle-ci est exposée à des produits chimiques qui traversent le placenta et pénètrent dans le foetus pendant son développement ».

Les coupables sont connus, mais aucun politique n’a la volonté d’agir. Citons, sans rêver d’exhaustivité, les bisphénols, les phtalates, l’acide perfluorooctanoïque, des pesticides, etc.

Il y a des obésogènes partout.

Dans l’eau de boisson, les sacs de pop-corn qu’on enfourne dans le micro-ondes, les moquettes, les parfums, les poussières domestiques, les poêles à frire, les tuyaux, les rideaux de douche, et rajoutez-en 10 000.


Fabrice Nicolino. Charlie Hebdo. 01/06/2022


  1. ehn.org/endocrine-disrupting-chemicals-and-obesity-2657318106.html
  2. sciencedirect.com/journal/biochemical-pharmacology/vol/199/suppl/C#article-31 (en anglais).

2 réflexions sur “Obesogene

  1. jjbadeigtsorangefr 06/06/2022 / 23:49

    Comme toutes les maladies l’obésité a des causes connues mais on n’en parle pas; ça remettrait en cause ce bon vieux système dans lequel on se vautre pour le plaisir et les intérêts de quelques uns.

Laisser un commentaire