« Le chaos » !

C’est aussi ce que criaient les grands possédants avant l’abolition de l’esclavage et les partisans de la monarchie avant la Révolution française.

Centre droits, les droites comme les extrêmes droites, se mettent en mode défense envers le NUPES. Tout, ils feront tout pour éviter une forte représentation dans l’Assemblée Nationale, c’est bien que les propositions de cette réunion de partis politiques, dérangeraient ces nantis, en grignotant et leurs profits et leurs privilèges. MC


  • Ne voient-ils pas que ce sont eux qui provoquent « le chaos » social et écologique ?
  • Ne voient-ils pas combien les classes populaires (mais pas qu’eux ex : les chômeurs, les retraités, les malades et handicapés) n’en peuvent plus ?
  • Que nombre d’intérimaires et de salariés sont au bord de la rupture.
  • Que nombre de familles ne peuvent plus remplir le caddie des courses de la semaine

Va-t-on connaître la faim en France ?

  • La viande surgelée a augmenté de 18,16%
  • Les pâtes de 15,47%
  • La farine de 11,67%,
  • La moutarde de 11,20%
  • L’huile de 9,87% !

On pourrait continuer.

Ce n’est pas un chèque alimentaire ou un chèque énergie qui permettra de s’en sortir pour la plupart des familles populaires. Mais si le pouvoir choisit cette voie, c’est parce qu’il ne veut pas que l’on touche aux plus-values réalisées grâce au travail dans les entreprises.

Pourtant, les plus grandes d’entre elles se sont gavées durant la pandémie et continuent de la faire depuis le début de la sale guerre déclenchée par Poutine. Ainsi, les coûts du raffinage du pétrole sont passés par hasard de 30 € la tonne à 140 € au cours du mois de mai.

Et les annonces des institutions européennes d’un embargo sur le pétrole russe conduiront à de nouvelles augmentations de prix à la pompe.

Déjà, en mai, les grandes compagnies pétrolières ont annoncé des bénéfices records :

  • 39 milliards de dollars pour la compagnie saoudienne Saudi-Amro
  • 9 milliards pour Shell
  • 6 milliards pour British Petroleum
  • 5 milliards pour Total.

Le prix du lait et des produits laitiers augmente, mais pas pour les éleveurs laitiers. Cela fait des années que nous alertons sur le risque d’une pénurie de lait. Nous nous y approchons à force de démolir les petits et moyens producteurs. On ne compte plus celles et ceux qui décident d’abandonner. Pour eux, c’est déjà « le chaos ».

Résultat : les consommateurs paient le prix fort. Il en est de même de la viande ! Les campagnes « anti-viande » n’ont qu’un effet : favoriser les importations de viande traitée aux hormones avant de nous fournir une viande artificielle produite en laboratoire. Bizarre, là il n’y a personne pour protester.

Il en de même pour le sucre découragé ici et dans les territoires d’outre-mer. On s’attend à une violente flambée. On pourrait poursuivre. À la caisse, nous payons plus cher tandis que les spéculateurs sont à la fête. 

Oui, ils spéculent sur la faim ! Abject !

La compagnie russe Rosneft n’est pas en reste. Elle vient de décider de verser 6,5 milliards d’euros à ses actionnaires, soit près de la moitié des 10,3 milliards de profits réalisés. Pendant la guerre, c’est le festin pour les actionnaires.

On comprend mieux pourquoi les tenants du libéral capitalisme au pouvoir ne prennent aucune initiative diplomatique pour la paix.

Et comment ne pas voir le jackpot que représente la guerre de Poutine contre l’Ukraine pour les grands groupes de l’armement, notamment nord-américains, qui reçoivent des dizaines de milliards du gouvernement des États-Unis pour fabriquer des armes acheminées sur le front ukrainien.

L’intérêt général, voilà ce qui guide l’union des gauches

L’augmentation des salaires ne mènerait pas au « chaos ». Elle permettrait une autre répartition des richesses. Elle serait facteur de développement et de mieux-être pour des dizaines de millions de familles.

Ajoutons que les PME qui s’inquiètent, après les alertes du MEDEF, doivent être aidées surtout en arrêtant le pillage qu’exercent sur elles les grandes firmes multinationales et les banques.

Le programme de la coalition de gauche, c’est une tout autre logique, une autre cohérence au service de l’intérêt général et non plus des possédants. Pourquoi les forces qui se déchaînent contre ce programme n’abordent-elles pas ces enjeux dans des débats publics et contradictoires ?


La lettre du 03 Juin 2022 de Patrick Le Hyaric. Source (Extraits) 


2 réflexions sur “« Le chaos » !

  1. bernarddominik 05/06/2022 / 08:15

    Un article qui tape tous azimuts. Les bénéficiaires de ces hausses de prix, ce sont d’abord les compagnies pétrolières.
    Ensuite tous les transformateurs primaires, et comme ces activités sont polluantes, nous les avons déplacées hors de nos frontières.
    Comme l’impact sur les prix est proportionnel, les marges croissent d’autant. Mais, le producteur de blé ou de maïs qui voit son prix tripler profite de la pénurie.
    Quant aux banques, leurs profits n’ont pas cru, elles sont d’ailleurs en train de diminuer leurs agences.
    Pour le reste, certes, le programme Nupes fait peur, d’abord aux cadres supérieurs dont les salaires, les stock options, les parachutes dorés les dividendes vont être fortement taxés, ensuite à nos voisins, car il remet en cause le fonctionnement de l’UE.

  2. jjbadeigtsorangefr 06/06/2022 / 23:17

    Ce qui est remis en cause par ce programme n’est pas le fonctionnement de l’Europe mais la mainmise du capitalisme sur son économie. L’Europe des peuples pas celle du fric, c’est ce que je voterai avec la Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale.