Où allons-nous ?

Inflation au 31 mai 2022 : 5,2%.

C’est le nouveau record, selon les données publiées par l’INSEE, de l’inflation en France.

Avec ce chiffre, la hausse des prix sur les douze derniers mois est à son plus haut niveau depuis septembre 1985. Interrogé le 01/06/2022 sur France TV – C à vous -, Bruno Le Maire s’est cependant voulu rassurant.

Le ministre de l’Économie maintient, en effet, sa prévision de croissance de 4% en 2022, un chiffre qui laissera de la marge par rapport à une récession, un risque auquel il « ne croit pas ».

Mais, avec ce record, la pression se renforce un peu plus sur ce gouvernement qui a fait du pouvoir d’achat une de ses priorités. Ce sera d’ailleurs l’objet des premiers textes soumis à la future Assemblée Nationale, comprenant notamment le maintien de la remise carburant ou encore la création d’un chèque alimentaire.

L’opposition est quant à elle vent debout et amène chaque jour ses propres propositions. Mélenchon souhaite le blocage des prix de première nécessité et un SMIC élevé à 1 500 euros, Marine Le Pen propose la baisse de la TVA de 20 à 5,5% sur les produits de l’énergie, voire une TVA nulle sur cent produits de premières nécessitées. 

Pourtant, la France s’en sort mieux que ses voisins !

Sans doute la volonté de présenter une vision optimiste à l’opinion. Non, c’est trop facile, ça relève de la manipulation mentale de toujours faire dire aux chiffres que c’est mieux en France, alors faut-il d’abord s’inquiéter de ce qui se passe à l’étranger lorsque la précarité, la baisse du pouvoir d’achat, la difficulté à se loger, s’installent en France et que dans le même temps « les riches » s’enrichissent toujours plus sur le dos des salariés avec l’aval des gouvernements de droites successifs.

En Allemagne, l’indice des prix à la consommation a atteint un nouveau record en mai, à 7,9% sur un an, son plus haut niveau depuis la Réunification du pays en 1990. Record battu également au Royaume-Uni où la hausse des prix a atteint son niveau le plus haut en 40 ans, avec 9% sur un an. En Turquie, le constat inflationniste est particulièrement palpable dans un contexte de la chute de la Livre turque.

Dans ce contexte, la bataille pour les matières premières fait rage. L’exemple du bois est prégnant, la Chine achète de plus en plus de bois français et ces exportations faramineuses inquiètent la fédération nationale du bois. Elle craint surtout pour approvisionner les scieries et des transformateurs français.

Nous entendons ce paradoxe d’autant qu’il y a de moins en moins d’usines de transformations du bois en France, mais à notre connaissance ce n’est pas le bois qui grève particulièrement le pouvoir d’achat des Français...

  • Alors, les chiffres concernant l’inflation en France doivent-ils nous inquiéter ?
  • Quelles mesures prendre pour le « pouvoir d’achat » ?
  • Comment expliquer que l’inflation dans l’Hexagone soit plus modérée qu’ailleurs ?

Article composé à partir de la source France TV (Extraits). Lecture libre. Lettre IRIS N° 842 du 02 juin 2022.


Dans une huitaine, nous pourrons donner notre avis en sélectionnant la/le Candidat-e qui s’engage à défendre d’abord le « pouvoir d’achat » et la poursuite des services publics assumés par l’état. Ne laissons pas passer cette opportunité ni au 1ᵉʳ ni au 2ᵉ tour. MC


2 réflexions sur “Où allons-nous ?

  1. jjbadeigtsorangefr 04/06/2022 / 22:58

    La seule arme fatale contre les spéculateurs et leurs complice porte un « V » comme victoire du rassemblement de la gauche aux législatives. Une occasion à ne pas manquer pour rompre les inégalités et faire les pauvres moins pauvres.

Laisser un commentaire