Expo « Machu Picchu » 2.

Le monde d’en haut, le monde d’en bas

Dans les sociétés andines, les oiseaux sont les seuls animaux capables de voler vers un monde supérieur, céleste et astrale.

Le monde d’en haut est considéré comme un monde extérieur, visible, lumineux et associés au jour. Celui-ci s’oppose au monde d’en bas, qu’il est intérieur, invisible, sombre, associé à la nuit.

Il a été retrouvé nombre de bouteilles sculpturales en céramique dans les ruines, reste du peuple inca.

L’exemple ci-dessus, céramique à anse étrier (100-800 apr J.C.) représente un hibou, il faut comprendre que cet oiseau est le seul capable de relier les deux mondes puisqu’il vole vers le monde d’en haut, mais de nuit. Ces oiseaux nocturnes agissent pour que le monde visible rejoigne le monde invisible dans le cycle quotidien. Ils sont considérés comme des oiseaux sacrés qui faisaient partie des divinités des sociétés de l’ancien Pérou. Ils sont également associés à la mort, en raison de leur nature nocturne, parce qu’ils sont des prédateurs et qu’ils habitent fréquemment les cimetières.

Céramique à anse étrier (100-800 apr. J.C.)

Reproduction strictement interdite, Photos MC, Collection personnelle,


Laisser un commentaire