Incompréhensible logique !

Qui a dit qu’on manquait de volontaires pour s’occuper des petits vieux ?

En tout cas, cela ne semble pas perturber la préfecture des Hauts-de-Seine, qui tente d’expulser une Tunisienne ayant fait ses études de gériatrie dans l’Hexagone.

Zina Garraoui, 27 ans, est arrivée en France en 2015 grâce à un visa étudiant. Elle a étudié la biologie à Amiens, puis la réadaptation gériatrique et l’accompagnement des personnes handicapées à Nice, où elle a travaillé avec des enfants handicapés.

A la rentrée de 2021, voulant continuer de bosser, elle tente d’obtenir une autorisation provisoire de séjour (APS), un sésame permettant à un étudiant en train de finir ses études de rester six mois de plus, le temps de trouver un travail — puis de prolonger le séjour en cas d’embauche.

Chou blanc : sans nouvelles de la préfecture des Alpes-Maritimes, elle renouvelle son titre étudiant.

Préfecture muette

En juillet dernier, Zina quitte Nice pour travailler dans les Hauts-de-Seine. Elle y dépose un dossier d’APS et, sur les conseils d’un agent instructeur, une demande de carte de séjour étudiant.

Las ! son titre expire le 5 décembre 2021, et la préfecture reste muette à ses appels. Sans salaire ni aide, elle survit. Impossible, en revanche, de quitter la France pour visiter sa grand-mère mourante au pays.

Le 31 janvier, elle apprend que sa demande d’APS est classée sans suite, et ce alors que les promesses de job, voire d’embauche, se bousculent. Le 24 mars 2022, Zina découvre que sa demande de carte de séjour étudiant a été refusée trois mois plus tôt. Personne ne l’avait prévenue !

Son avocate adresse un recours gracieux et une demande de réexamen à la préfecture. Elle met en avant un accord de 2008 autorisant les Tunisiens à obtenir une APS plus d’an après l’obtention de leur diplôme. « Le refus est donc illégal ! » s’insurge une bénévole de la Cimade, ONG venant en aide aux étrangers.

Et ça ne s’arrange pas. Par hasard, Zina Garraoui apprend qu’elle fait l’objet d’une obligation de quitter le territoire depuis le 27 décembre 2021. Le courrier recommandé ne lui ayant pas été remis, elle est privée de recours. Surtout, elle s’interroge : pourquoi la France, qui lui a payé plusieurs années de formation et a manifestement du travail pour elle, la rejette-t-elle comme une indésirable ?


Article signé des initiales F. R.-G.  Le Canard Enchainé. 11/05/2022


Une réflexion sur “Incompréhensible logique !

  1. bernarddominik 16/05/2022 / 17:27

    Oui c’est idiot mais le problème des courriers recommandés c’est qu’il faut une adresse fixe. On a une administration qui paraît parfois débile

Laisser un commentaire