Consultant neutre, ça n’existe pas !

Le gouvernement est chahuté pour son recours dans de larges proportions au cabinet de consulting McKinsey.

Un univers que Nicolas Mathieu, écrivain a côtoyé avant de vivre de sa plume. Au-delà de la question financière, il dénonce un “corpus idéologique” à l’œuvre dans beaucoup de ces organismes.

[…]

  • Vous avez croisé le milieu du consulting dans votre vie professionnelle et il apparaît dans vos livres. Quelle est votre expérience de ce type d’organisme ?

[…] … dans pas mal d’endroits, j’ai vu passer ces consultants qui venaient avec leurs slides et leurs préconisations. C’était à chaque fois le même théâtre. Les mêmes idées de réorganisation et de gains d’efficacité, d’économies et de performance. Les mêmes outils (les datas, les tableaux, les stats, les indicateurs, le reporting), le même vocabulaire (le wording corporate à la con), presque les mêmes gens. Ça m’avait beaucoup marqué et j’ai retrouvé ça plus tard, dans le domaine public ou associatif. |[…]

  • Dans un de vos ecrits, vous dépeignez des professionnels du consulting qui participent davantage à un système destiné à accroître leur chiffre d’affaires qu’à trouver des solutions pour les collectivités territoriales…

[…] Ce qui est […] problématique, c’est de vendre des solutions bidon ou une expertise qu’on n’a pas. Mais pire que tout : c’est de faire croire à la scientificité de sa démarche. Les audits, les expertises peuvent avoir un intérêt, produire des effets, permettre de solutionner des problèmes, mais bien souvent c’est quand même largement du bricolage. […]

  • Au-delà des questions déontologiques et financières que pose le recours à ces services, le choix de recourir (ou non) à ces cabinets relève pour vous d’un positionnement politique…

Les grands cabinets de consulting et les consultants qu’ils emploient ne font pas un travail d’expertise neutre. Ils promeuvent, de manière plus ou moins consciente, des valeurs. La performance, la recherche d’efficacité dans tous les domaines, les calculs d’efficacité, le primat de l’économie, ce sont des idées qui ressortent d’un corpus idéologique. Et le passage de cette idéologie dans le domaine des politiques publiques est un problème majeur. C’est ce qu’on appelle le « new public management ». Quand on commence à organiser l’éducation ou la santé comme un business. Quand on se met à gouverner un peuple comme on gère des RH.

[…]

  • Existe-t-il une alternative, selon vous ?

Accepter que la démocratie n’est pas toujours très efficace, que le service public n’est pas une affaire de rentabilité et, surtout, sanctuariser certains domaines qui devraient échapper complètement au règne du tableau Excel. […]


Emma Defaud. Télérama. Source (Extraits)


Une réflexion sur “Consultant neutre, ça n’existe pas !

  1. jjbadeigtsorangefr 14/05/2022 / 09:25

    Excellent…
    La technocratie au service du vide.

Laisser un commentaire