Macron : « NUPES » même pas peur !

… Nous verrons la suite après le 2 tour des législatives

L’union populaire écologique et sociale est née le 3 mai 2022, jour de l’anniversaire de l’arrivée au pouvoir du Front populaire. Mais je cherche, je me retourne, je ne vois pas de Léon Blum. »

Emmanuel Macron a ironisé devant ses conseillers, lundi matin, à propos des accords électoraux scellés entre LFI, les Verts,les socialistes et les communistes. Avant d’ajouter : « Jean-Luc Mélenchon se comporte comme un sauvage vis-à-vis de ses futurs alliés. Il leur a fait avaler des boas mais ne leur concède pourtant que quelques circonscriptions, à peine de quoi survivre. »

Après quoi le Président s’est félicité d’avoir ordonné aux ministres de refuser toute intervention dans les médias la semaine dernière. Autrement dit d’avoir laissé le champ libre à l’opposition dans les radios et télés.

« C’est très bien, s’est-il écrié, de les laisser raconter n’importe quoi sur les plateaux de télé ! Plus on voit de dingues à la télé, plus on mesure l’ampleur de leur dinguerie. » Et Macron de citer cette « histoire de dingue » qui l’a « abasourdi » : le fait que les Insoumis réservent une circonscription, à Vénissieux, au journaliste militant Taha Bouhafs, célèbre pour avoir filmé Alexandre Benalla, alors garde du corps de Macron, en train de frapper un manifestant.

L’Union populaire écologique et sociale a-t-elle des chances de porter Mélenchon à Matignon ?

Sourire de Macron, qui est persuadé que la personnalité et le programme du nouveau chef de la gauche vont précipiter beaucoup d’électeurs vers la Macronie.

Même analyse de Gérard Larcher, le président du Sénat, pourtant macronphobe. Larcher, aux abonnés absents depuis la déconfiture de Valérie Pécresse, a repris la parole, la semaine dernière, devant ses amis.

« L’offensive de Mélenchon effarouche l’électorat LR et, au-delà, pas mal de Français, a-t-il affirmé. Ils ne voudraient surtout pas d’une victoire de Mélenchon aux législatives et de son arrivée à Matignon. Son programme d’extrême gauche, notamment d’augmentation des impôts, et lui-même sont des repoussoirs pour notre électorat. Macron aura donc une majorité à l’Assemblée. Et c’est mauvais pour LR, qui risque d’être réduit à 30 députés (contre 101 aujourd’hui). »

Heureusement, l’avenir n’est pas tout noir, a conclu Larcher :

« Après cet épisode douloureux (comprendre : la victoire des macronistes), le PS, cliniquement mort, renaîtra. Et ce sera pareil pour la droite républicaine, qui ressuscitera. »

Ouf !


Article non signé lu dans le « Canard Enchaîné » du 04/05/2022


Une réflexion sur “Macron : « NUPES » même pas peur !

  1. jjbadeigtsorangefr 10/05/2022 / 23:51

    D’aucuns se prenant pour le Phénix ils risquent fort de rester à l’état de cendres.
    Le peuple finira bien par gagner sur le fric.
    L’occasion est donnée alors on verra…

Laisser un commentaire