Un «croque-mort» sévit à la télé.

La télé rend fou et Thierry Ardisson en est un bon exemple.

Après des années d’émissions racoleuses et d’Ardiviews, Thierry Ardisson est tombé dans l’oubli. Or, dans le monde de la télé, l’oubli, c’est la mort. Ce constat poussé au bout de la logique donne la nouvelle émission de l’homme en noir : « L’hôtel du temps ». La nouvelle émission de Thierry Ardisson

Son concept ?

Des stars défuntes (après Dalida, Coluche et Jean Gabin sont déjà en boîte, et Marlene Dietrich est au programme) reviennent nous hanter à la télé et causer dans le poste, le temps d’une interview avec un Ardisson, le sourcil plus noir que jamais, lui aussi rajeuni de 20 ans. « Pourquoi ne pas en profiter aussi pour ma pomme ? », a dû se dire l’ex-animateur vedette, concepteur, réalisateur et producteur de tant de soirées télévisuelles putassières.

Pour réaliser L’hôtel du temps, Thierry Ardisson a fait appel au studio français Mac Guff. Ce géant de l’animation 3D et des effets spéciaux a développé pour l’occasion « un outil unique » en très haute résolution, « à des coûts compatibles » avec le budget de l’émission.

Sinon, c’est la même prouesse technologie – le deepfake – qui est utilisée par Ardisson pour faire parler les morts que celle qu’emploie depuis un petit moment déjà l’imitateur Canteloup.

Pour faire parler ses morts, Ardisson utilise également la même technologie qui bricole des images basées sur l’intelligence artificielle. « C’est un vrai documentaire raconté à la première personne avec un intervieweur qui fait accoucher le personnage », expliquait Nicolas Daniel, directeur des magazines de France Télévisions, lors d’une conférence de presse pour présenter le concept de la nouvelle émission.

Pour ce faire, Ardisson explique avoir passé des heures à éplucher des archives et réaliser un gros travail de collecte documentaire. Il garantit que tous les propos tenus par les personnalités « ont été réellement prononcés ou écrits ». Pas de « questions infernales » ou liées à l’actualité.

Une chose est sûre, pour Thierry Ardisson, éjecté de C8 avec l’arrêt brutal de Salut les terriens en 2019, L’hôtel du temps est une renaissance.

La télé, ce poison.


Natacha Devanda. Charlie Hebdo Web. Source (Extraits)


Laisser un commentaire