Réflexions – Analyses 4

§ 4 La valeur des vies

Fin 2019, le coronavirus surgit.

Il bouleverse le monde. L’humanité entre à l’insu de son plein gré dans un laboratoire d’anthropologie expérimentale. L’événement est aussi douloureux qu’inattendu. Ils éveillèrent parfois au tragique, au pathétique, souvent à l’absurde.

Il nous en apprend moins sur le virus que sur nos réactions sidérantes d’Homo sapiens fasse à ce qui nous menace. Rapidement, une réaction réflexe se mondialise : chercher l’immunité à tout prix et coûte que coûte. Barrer la voie au virus, à sa propagation, à sa létalité.

Oui, le virus tue. Oui le virus a tué, « beaucoup ».

Il a fait souffrir par la disparition subite d’un proche, le trou immense que ça nous laisse, l’impact perfide des covid de longs, des vies brisées en deux. Il n’y a pas à nier cela.

La politique des gestes barrières, des tracer – isoler – soigner, le recours au confinement massif, la qualité de nos soignants aussi, et surtout, on sauvé des vies

Cette politique en a dégradé, dévitalisé ou détruit beaucoup aussi, de ces vies ! – Celle des autres, celles des jeunes, qui n’étaient pourtant pas susceptible de mourir. Mais ces vies détruites ou salopées sont invisibles, elle ne laisse pas de quantité computable chez VPFG (Véran Pompes Funèbres Générales).

Selon Byung-Chul Han : « la quête de la vie a cédé la place à l’hystérie de la survie ». Pour elle « nous sacrifions allègrement tout ce qui fait que la vie vaut la peine d’être vécue ». État d’urgence, loi martiale, liberté concassée.

Sauf que « survie » sonne encore un peu trop épique dans nos sociétés de confort. Nos existences étirées, étendues, excessives – et dénué d’intensité.


Alain Damasio. Revue le crieur n° 20. Titre de l’article « Immunité partout, humanité nulle part ! » (Extraits)


Une réflexion sur “Réflexions – Analyses 4

  1. bernarddominik 02/05/2022 / 18:44

    Face au covid19 le choix à été de vacciner systématiquement et pour cela le ministère de la santé a désarmé les médecins qui ont eu 2 choix: laisser souffrir les malades: ils n’avaient qu’à se faire vacciner, ou faire de faux diagnostics pour tromper la secu et l’ordre des médecins pour soigner leurs malades. J’ai connu les 2 catégories, et contrairement aux affirmations de Véran le covid19 se soigne mais ça demande des analyses de sang et du temps.

Laisser un commentaire