On se marre ?

Pas tant que cela.

Philips est une transnationale ordinaire, utilisant les méthodes ordinaires de ces monstres.

En juin 2021, le groupe rappelle dans le monde entier plusieurs millions d’appareils respiratoires, qui aident notamment ceux qui souffrent d’apnée du sommeil, de myopathie, de sclérose en plaques, de broncho-pneumopathie obstructive, etc. Pour la seule France, 370 000. Ces beaux masques contiennent une mousse qui, se dégradant, pourrait bien, annonce Philips, avoir des «effets cancérogènes et toxiques ».

Près d’un an plus tard (ces dernières semaines), on apprend que 7 % seulement des appareils ont été récupérés par Philips. Il en reste donc 93 % en activité, remplissant des poumons déjà malades d’un air dangereux. Et alors là, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) se fâche, et sort ses (tout) petits muscles.

Philips ne l’emportera pas au paradis, et l’agence publique décrète une « décision de police sanitaire ». Non, elle ne va pas jusqu’à parler d’amende monstre ou de saisie conservatoire de comptes. Non pas. Plutôt d’un nouveau calendrier, et la terrible obligation pour Philips de rendre compte régulièrement de l’avancée des travaux.

La farce est connue et a des prolongements sur le blog de l’avocat Christophe Lèguevaques,. En quelques mots, Philips entend le bâillonner et lui imposer des coupes dans ses textes, notamment parce que, dit l’industriel, « le fait d’imputer en ces termes des cas de cancers à l’utilisation des respirateurs de marque Philips sans aucune précaution de langage est de nature à générer de l’anxiété pour les patients utilisateurs ». Beau comme l’antique, mais il y a encore mieux : « La présentation des faits est de nature à générer un risque de santé publique pour les patients qui seraient tentés d’arrêter leur traitement par peur de développer un cancer. »

De son côté, l’avocat, qui semble en avoir vu plus d’une, enjoint Philips de cracher quelques vérités cachées.


Fabrice Nicolino. Charlie Hebdo. 06/04/2022


2 réflexions sur “On se marre ?

  1. bernarddominik 12/04/2022 / 09:10

    C’est dingue que les autorités de santé d’un pays comme la France ne puissent imposer une décision à une multi nationale

Laisser un commentaire