Réactions à l’étranger aux « scores » de la présidentielle 2022

Pour le Courrier international :

La rédaction analyse…

“Emmanuel Macron n’a pas craqué”, constate Le Temps, en Suisse. En finissant en tête, dimanche 10 avril, du premier tour de la présidentielle française (entre 28 et 29 % des suffrages, selon les estimations), devant la candidate du Rassemblement national, Marine Le Pen (créditée de 22 à 24 %), le président sortant a “réussi la moitié de son pari”.

Sa stratégie consistant à faire peu campagne et tard “semble avoir payé”, décrypte The Telegraph, au Royaume-Uni. Il s’agit là d’un résultat “confortable” pour le chef de l’État, “qui a repris l’avantage dans la course à l’Élysée.”

“Mais la France en marche qui a résisté n’est pas encore synonyme de victoire” finale, prévient Le Temps, qui juge que “son électorat modéré et centriste est aujourd’hui assailli par les colères”.

Au total, les partis d’extrême droite et d’extrême gauche “ont recueilli quelque 51 % des voix”, note aux États-Unis le New York Times, qui y voit aussi un “signe évident de l’ampleur de la colère et de la frustration des Français”.

Macron va devoir “mener le combat de sa vie”

Emmanuel Macron va donc devoir “mener le combat de sa vie” pour l’emporter, estime le Financial Times.

Les premières projections de second tour, le 24 avril, face à la candidate du Rassemblement national laissent en effet augurer d’un score plus serré qu’en 2017, souligne Le Soir, qui résume : “Macron-Le Pen : une même affiche, mais plus du tout le même duel.”


Vu du Canada

Le score des extrêmes, un échec pour Macron

Le président français promettait de faire reculer les extrêmes. C’est le contraire qui s’est produit. Pour ce chroniqueur québécois, son quinquennat et sa “non-campagne” en sont responsables.


Vu d’Allemagne

L’élection de Marine Le Pen serait une “catastrophe semblable à celle du Brexit”

Pour le “Tagesspiegel”, une éventuelle victoire de la candidate du Rassemblement national au second tour de la présidentielle menacerait l’unité de l’Union européenne et les relations franco-allemandes. À Bruxelles et à Berlin, l’élection française est donc suivie avec attention.


Vu d’Espagne

Au second tour de la présidentielle, le front républicain “à l’épreuve du feu”

L’affrontement à venir entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen au second tour de l’élection présidentielle, le 24 avril, est l’occasion de tester la solidité du “cordon sanitaire” autour de l’extrême droite, analyse le média de gauche espagnol “InfoLibre”


Vu du Maroc

“Macron II ! Oui, mais…”

Si Macron est réélu pour un deuxième mandat le 24 avril, il devra “opérer une révision significative” des liens politiques de la France avec le Maroc, avance un hebdomadaire marocain.


Une réflexion sur “Réactions à l’étranger aux « scores » de la présidentielle 2022

  1. bernarddominik 11/04/2022 / 16:55

    Si Marine Le Pen gagne c’est sur que l’Allemagne ne pourra plus profiter sur la négligence commerciale de la France, son enrichissement grâce à la naïveté des français risque fort de cesser. Au niveau industriel nous sommes passés derrière l’Italie et l’Espagne.

Laisser un commentaire